Banniere Salon Immo neuf paris 2020-940x90.gif

  Le gouvernement maintient son projet de système universel de retraite

Le Premier ministre Édouard Philippe a présenté ce mercredi midi, devant le Conseil économique, social et environnemental les grandes lignes du projet de réforme du système de retraite. Celui-ci repose en grande partie sur les propositions du rapport Delevoye présenté en juillet dernier, mais il décale les dates d'entrée en application. Au lieu d’une entrée généralisée dans le nouveau système à partir de 2025 par les générations nées à partir de 1963, le projet du gouvernement prévoit que, d’une part, les entrants dans la vie active à partir de 2022 (soit en principe les générations nées à partir de 2004) intégreront directement le régime universel de retraite et, d’autre part, que pour les générations nées à partir de 1975, seules les années travaillées à partir de 2025 seront prises en compte pour le calcul des points du régime universel. Les générations nées avant 1975 ne seront pas concernées par la réforme, leurs droits à la retraite resteront calculés selon les modalités actuelles. Le Premier ministre a évoqué une bonification supplémentaire (de 2 %) pour les parents de familles nombreuses (3 enfants et +). Édouard Philippe a confirmé que le gouvernement ne touchera pas à l'âge légal de départ à la retraite, maintenu à 62 ans. Cependant, l'âge pivot de 64 ans figurant dans le rapport Delevoye, visant à inciter les Français à travailler au-delà des 62 ans, pourrait être installé progressivement. Selon le Premier ministre, le projet de loi sera finalisé d’ici à la fin de l’année et doit être présenté le 22 janvier prochain en Conseil des ministres et sera examiné au Parlement à partir de la fin février.
  • Mise à jour le : 11/12/2019