MNK ONE - juin PCGP.gif

  Le ralentissement de la hausse des prix de l'immobilier se confirme

Le ralentissement de la hausse des prix de l’ancien constaté depuis l’automne 2017 se renforce, au fil des mois, selon le baromètre mensuel LPI / Se Loger. Fin mai, le rythme d'augmentation des prix signés mesuré sur un an s’établissait à 3,9 %, après avoir culminé à 4,6 % à la fin de l’été dernier. Le ralentissement se constate aussi bien pour les appartements (+ 4,4 %, contre + 5,1 % en septembre 2017) que pour les maisons (+ 3 %, contre + 3,8 %). Le prix moyen en France s'élève à 3 612 € le m2, en hausse de 1,7 % sur les 3 dernier mois. Concernant les appartements anciens, l'Observatoire constate désormais une baisse des prix sur un an dans près d’un tiers des villes françaises de plus de 100 000 habitants. Et les prix reculent dans 45 % des grandes villes au cours des trois derniers mois. Par ailleurs, l'affaiblissement de la demande (les compromis signés sont en recul de 8,2 % sur un an) contribue à un ressaisissement des marges de négociation : elles s'élèvent désormais à 4,2 % dans l'ancien tous bien confondus (5 % en Picardie, 7,1 % en Champagne-Ardenne). Dans les secteurs où la demande reste forte, les marges restent toutefois sous pression (2,9 % à Paris, 2,7 % en Rhône-Alpes).
  • Mise à jour le : 26/06/2018