MNK ONE - juin PCGP.gif

  Légère augmentation des prix de l'immobilier ancien

La baisse des prix observée ces derniers mois sur le marché de l'immobilier ancien semble s'être enrayée en novembre, selon le dernier baromètre LPI / Se Loger. De façon générale, les prix signés au cours des trois derniers mois augmentent de 0,4 % pour les maisons et de 0,7 % pour les appartements anciens. Cependant, l'Observatoire LPI / Se Loger constate toujours un ralentissement de la hausse des prix s'agissant de l'évolution annuelle : + 3,4 % pour les maisons et + 3,5 % pour les appartements, contre un peu plus de 4 % à pareille époque en 2017. "Il n'y a guère de raison pour que les tensions sur les prix réapparaissent dans les prochains mois", affirme le professeur Michel Mouillart, porte-parole de l'Observatoire, "la baisse des prix proposés par les vendeurs constatée pendant plusieurs mois contribue à cela. Les offreurs acceptent de réviser leurs ambitions à la baisse, afin de ne pas risquer de reporter la réalisation de la vente au printemps prochain". Dans les grandes villes suivies par l'Observatoire, on notera encore des hausses significatives au cours des trois derniers mois à Nantes et Montpellier (+ 5,9 %, respectivement 3 330 € / m2 et 3 118 €), Toulon (+ 5,2 %, 2 668 €) et Reims (+ 4,8 %, 2 359 €). De façon générale, les prix signés ont tout de même reculé ou ont progressé sous l'inflation au cours des trois derniers mois et/ou sur un an dans 70 % des grandes villes. À fin novembre, les hausses records des prix moyens signés sur un an sont à mettre au crédit de Montreuil (+ 13,1 %, 5 684 € / m2), Limoges (+ 12,8 %, 1 645 €), Poitiers (+ 11,7 %, 2 039 €), Cherbourg (+ 11,4 %, 1 862 €) et Rennes (+ 11,1 %, 3 152 €).
  • Mise à jour le : 20/12/2018