MNK ONE - juin PCGP.gif

  Les premières orientations de la réforme des retraites sont dévoilées

La ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, et le Haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, ont présenté mercredi les premières orientations de la réforme du système de retraite. Conformément à ce qui a été déjà plusieurs fois annoncé, le projet de l'exécutif est de construire un système commun à tous les Français quelle que soit l'activité professionnelle, salariés du privé, fonctionnaires, travailleurs indépendants, agriculteurs. Ce système universel de retraite remplacerait les 42 régimes existants et fonctionnerait, comme aujourd'hui, par répartition. "Les règles de calcul des droits et les mécanismes de solidarité seraient les mêmes pour tous", précise le dossier de presse. Les revenus d'activité sur lesquels seront assises les cotisations seraient pris en compte dans la limite de 3 plafonds de la Sécurité sociale (soit un peu moins de 120 000 € actuellement). Chaque euro cotisé permettrait d'accumuler des points et d'acquérir des droits identiques pour chaque assuré. Des points seraient aussi accordés, d'une part, pour chaque enfant, dès le premier enfant, afin de compenser les impacts sur la carrière des parents, et d'autre part, pour prendre en compte les interruptions d'activité liées aux aléas de carrière ou de vie (chômage, maladie, invalidité, maternité, etc.). Le principe des pensions de réversion serait conservé et un dispositif de minimum de pension serait prévu. L'âge légal de la retraite, à partir duquel on peut liquider ses droits, serait maintenu à 62 ans. La transformation du système de retraite serait progressive "pour tenir compte de la diversité des situations initiales". En tout état de cause, les personnes qui seront à moins de 5 ans de l'âge de départ à la retraite lors de l'adoption de la loi ne seraient pas concernées par la réforme et, pour les actifs, les droits relatifs aux périodes travaillées avant l'entrée en vigueur du nouveau système, qu'il s'agisse de trimestres ou de points, seraient "conservés à 100 %". La nouvelle phase de concertation qui s'ouvre actuellement doit permettre de déterminer la première génération d'actifs concernés par la réforme et les modalités de transition.
  • Mise à jour le : 12/10/2018