Primofamily.jpg

  Les prix de l'immobilier ancien à Paris tutoient les sommets

La bonne tenue du marché de l'immobilier ancien en Ile-de-France s'est confirmée en 2016. Près de 110 000 transactions ont été enregistrées en 2016, soit 8 % de plus qu’en 2015, et 11 % de plus qu’en moyenne ces dix dernières années. "Dans la continuité, les perspectives pour le début 2017 restent bien orientées, avec un marché toujours fluide", affirment les notaires franciliens dans leur dernier point de conjoncture. Paris fait toutefois exception. Les tensions sur l'offre et le niveau élevé des prix semblent peser sur les ventes, lesquelles n'ont pas évolué de 2015 à 2016 (environ 34 000 ventes pour chacune des deux années) et restent en-dessous des 38 300 ventes annuelles moyennes enregistrées de 1999 à 2007. Les prix dans la capitale sont effectivement repartis à la hausse en 2016 et le mouvement s'est accéléré au quatrième trimestre. La valeur du mètre carré intra-muros s'établit désormais à 8 340 euros (+ 4,4 % sur un an). Seuls quatre arrondissements se situent encore en-dessous des 8 000 euros : les 12e (7 830 €), 18e (7 810 €), 19e (6 920 €) et 20e (7 270 €). Selon les indicateurs avancés sur les avant-contrats, le prix au m2 dans la capitale devrait atteindre 8 520 euros en avril, soit une augmentation annuelle de 5,6 %. Le record historique d'août 2012 serait ainsi quasiment battu. Dans l'agglomération parisienne, les prix des appartements anciens ont augmenté en moyenne de 3 % en petite couronne (4 350 €) et de 2 % en grande couronne (2 940 €). Cependant, "contrairement à ce que l'on observe dans Paris, les valeurs n'évolueraient que marginalement dans les prochains mois", estiment les notaires.
  • Mise à jour le : 24/02/2017