MNK ONE - juin PCGP.gif

  Mise au point d'Edouard Philippe sur les réformes fiscales

Dans un long entretien accordé au quotidien "Les Echos", le premier ministre Edouard Philippe détaille la mise en oeuvre des baisses d'impôt promises par Emmanuel Macron. Il en ressort que les réformes fiscales annoncées seront bien mises en œuvre à partir de 2018, contrairement à ce qui a pu être dit ça et là. La première phase de la réforme de la taxe d'habitation - dont l'objectif est d'aboutir à une exonération pour 80 % des ménages - sera ainsi engagée l'année prochaine. Elle représentera une première baisse d'impôt évaluée à 3 milliards d'euros. Les modalités d'application et les compensations financières pour les collectivités locales seront précisées et discutées lundi prochain lors de la conférence des territoires. Dès 2018, l'impôt de solidarité sur la fortune sera remplacé par un impôt sur la fortune immobilière (IFI). "Les seuils et les taux ne seront pas modifiés, et l'abattement de 30 % sur la résidence principale sera conservé", précise Edouard Philippe. Quant aux revenus de l'épargne, ils seront soumis à un prélèvement forfaitaire unique d'environ 30 %. Le Premier ministre précise : "les produits défiscalisés, comme le livret A, seront toujours exemptés. L’assurance-vie conservera son régime fiscal actuel, seuls les nouveaux flux d'investissements au-delà de 150 000 € seront concernés par le prélèvement forfaitaire". Edouard Philippe confirme également une baisse des cotisations sociales dès le 1er janvier 2018, baisse qui sera financée par un relèvement de la CSG. Il assure qu'il aura des mesures de compensation pour les fonctionnaires et les indépendants et qu'il n'y aura pas de perte de pouvoir d'achat pour ces deux catégories.
  • Mise à jour le : 12/07/2017