Banniere Finaveo oct nov 2018.gif

  Options binaires, CFD : l'AMF défend les mesures de restriction de diffusion envers les particuliers

L'Autorité des marchés financiers (AMF) précise aux épargnants français que les mesures de restriction concernant les options binaires et les CFD décidées par l'ESMA (Conseil de l’Autorité européenne des marchés financiers) visent à les protéger. "Les régulateurs n'ont pas voulu réserver la possibilité de négocier les CFD et options binaires à un petit nombre mais mieux protéger les épargnants contre des risques de pertes avérés", tient à souligner Robert Ophèle, président de l’AMF. Rappelons que l'ESMA a, d'une part, pris des dispositions au début de l'année pour limiter la commercialisation des CFD auprès des clients non professionnels "en raison de leur complexité et des risques de pertes encourus" et a, d'autre part, décidé, au début de l'été une interdiction de vente d'options binaires aux particuliers, laquelle vient d'être maintenue jusqu'à la fin de l'année. L'AMF encourage les épargnants à ne pas céder aux manœuvres de contournement de certaines plateformes de trading en ligne qui proposent soit d'ouvrir un compte dans une filiale située hors de l'Union européenne avec l’objectif d'échapper aux mesures d’encadrement mises en place en faveur du grand public, soit de demander à être catégorisés comme des clients professionnels, afin de se soustraire aux restrictions décidées par l'ESMA. L'ESMA indiquait au début de l'année que 7 à 9 comptes d'investisseurs particuliers sur 10 en Europe perdaient de l'argent en négociant des CFD. Par client, la perte pouvait atteindre 29 000 €.
  • Mise à jour le : 12/09/2018