Banniere LBF pour Profession CGP.gif

  Rapport annuel de l'Observatoire de l'épargne réglementée : plaidoyer pour le LEP

En avril dernier, le ministère de l'économie et des finances demandait aux banques d'accentuer la promotion du livret d’épargne populaire (LEP), de manière à ce que toutes les personnes éligibles, qui représentent près de 40 % de la population, puissent en disposer. L'Observatoire de l'épargne réglementée, qui vient de publier son rapport annuel, affirme soutenir cette démarche et "assurera un suivi rapproché du développement du LEP par les réseaux bancaires". En dépit de sa rémunération avantageuse, le LEP semble effectivement peu connu des personnes qui pourraient en disposer (en 2018, revenu fiscal 2016 de référence ne dépassant pas 19 468 € pour une part et 29 863 € pour deux parts). Le nombre de LEP (9 millions) et l'encours global (44 milliards d’euros) ont diminué de plus de 30 % depuis 2008, et de 2 % encore en 2017, malgré un taux de rémunération plus élevé que celui du livret A (1,25 % pour le premier, contre 0,75 % pour le second, au 1er février 2018). Le taux de détention du LEP est passé de 21 % en 2008, à 13 % en 2017. En outre, la concentration de l'encours du LEP a également continué d'augmenter : les LEP supérieurs au plafond (7 700 €) dépassent les deux tiers de l'encours global (69,1 %, contre 66,9 % en 2016).
  • Mise à jour le : 27/06/2018