Unik_Capital_banner_940x90px_v5_giga banniere.gif

  Salaires exonérés des apprentis : pas de proratisation

Qu'il s'agisse des appartements ou des maisons, de l'ïle-de-France ou de la province, les prix de vente et les volumes des transactions ont continué de progresser au cours du troisième trimestre 2017, selon la dernière note de conjoncture des notaires. A fin octobre, le nombre de transactions réalisées sur un an a atteint un nouveau record historique de 958 000 cessions, contre 829 000 en 2016 à la même époque. Certains départements comme le Bas-Rhin, les Landes ou la Charente-Maritime se distinguent par une activité particulièrement soutenue (+ 35 %, + 33 % et + 29 %). Pour autant, pas d'emballement et pas de risque de surchauffe avéré, estiment les notaires. D'une part, les raisons du dynamisme du marché de l'immobilier ancien sont connues : rattrapage somme toute logique après plusieurs années d'atonie, des taux d'intérêt encore faibles et des hausses de prix globalement mesurées en province. D'autre part, l'indicateur avancé des avant-contrats tend vers une stabilisation des prix de cession. A la fin du troisième trimestre 2017, ces derniers progressaient sur un an en moyenne de 3,7 % au niveau national, de 4,8 % en Ile-de-France et de 3,2 % en province.
  • Mise à jour le : 29/01/2018