Unik_Capital_banner_940x90px_v5_giga banniere.gif

  28,2 milliards pour Strasbourg

Par : Dominique De Noronha

La FNAIM et Patrice de Moncan, écrivain, économiste, se livrent à un exercice sans précédent : chiffrer la valeur des principales villes de France. Après Paris et Bordeaux, cette auscultation immobilière se poursuit à Strasbourg. L’auteur et les agents immobiliers FNAIM, après avoir analysé les 26 331 bâtiments recensés, sont arrivés au chiffre de 28,2 milliards d’euros.

Tout a été passé au crible : Ils y sont parvenus en identifiant 18 micro-marchés. A partir des transactions récemment réalisées dans chacune de ces zones, ils ont établi la valeur de 23,916 milliards d’euros pour l’habitation (141 650 logements), 2,75 milliards d’euros pour les bureaux (1,8 million de mètres carrés intra-muros) et 1,599 milliard d’euros pour les commerces et les boutiques (4 205 locaux recensés dans la ville).

Et les auteurs sont allés plus loin : ils ont imaginé convertir en valeur (ce qu’ils avaient déjà fait pour Bordeaux) les principaux monuments de la ville : Ainsi, combien vaudrait la cathédrale si à sa place étaient construits des F4 de bon standing ? 86 millions d’euros ! 

De même, le Palais du Rhin pourrait procurer 169 millions d’euros. En additionnant seulement une dizaine de monuments et lieux emblématiques (mais Strasbourg en compte beaucoup plus) comme la Petite France, le siège de l’ENA et le Conseil de l’Europe, la ville serait réévaluée de 3 milliards d’euros supplémentaires.

Mais bien évidemment, il ne s‘agit là que d’une construction intellectuelle !

 

Que vaut Strasbourg ? Patrice de Moncan, édition du Mécène, 20 E. Avant propos de Jean François Buet, Président de la FNAIM et éditorial de Daniel Bintz, président de la Fnaim Alsace. 

  • Mise à jour le : 26/11/2014

Vos réactions