Banniere Salon Immo neuf paris 2020-940x90.gif

  Activité CIF : des chiffres d'affaires en baisse

Par : edicom

Depuis cinq ans, l'AMF collecte et analyse des informations quantitaves et qualitatives sur leur activité. Si le chiffre d'affaires global des cabinets a augmenté en 2018, la part provenant de l'activité CIF a diminué.

Les cabinets CIF étant généralement des acteurs multi-statuts, l’étude analyse le chiffre d’affaires total des cabinets représentant la totalité de leur activité, et la part du chiffre d’affaires relevant uniquement du statut CIF. Le rapport fait apparaitre une légère hausse du chiffre d’affaires total déclaré par les CIF par rapport à 2017, qui s’élève ainsi à 2,8 milliards d’euros pour 2018 (dont 24% au titre des activités relevant spécifiquement du conseil en investissements financiers). Le chiffre d’affaires CIF a, quant à lui, diminué de 49 M€ et peut s’expliquer par les démissions de conseillers en haut de bilan dont certains avaient pour pratique de déclarer 100% de leur activité en CIF.

L’AMF note, par ailleurs, une forte concentration de l’activité des CIF : 50 CIF concentrent 47% du chiffre d’affaires total.

Comme lors des exercices précédents, la grande majorité des cabinets, soit 4 362 cabinets, se sont déclarés fournir du conseil en gestion de patrimoine (CIF-CGP) au titre de leur activité principale, loin devant le conseil à destination des investisseurs institutionnels et des sociétés de gestion. La rémunération des CIF-CGP est principalement constituée de rétrocessions de droits d’entrée et de frais de gestion annuels qui représentent respectivement 58 % et 30 % du chiffre d'affaires CIF total déclaré, le solde étant constitué d’honoraires facturés aux clients. 5% des CIF CGP ne sont pas rémunérés par le biais de rétrocessions (soit 200 CIF CGP), ce qui signifie qu’au maximum 5% des CIF pourraient être qualifiés de CIF indépendant au sens de MIF II. Par ailleurs, les acteurs ont déclaré au total une collecte de 9,8 Md€ et un encours suivi à la clôture de l’exercice 2018 de 46 Md€, comme indiqué ci-avant. Conclusion : les taux de rétrocessions moyens reconstitués s’élèvent pour les droits d’entrée à 3% et les frais de gestion à 0,32% (respectivement 4% et 0,34% l’exercice précédent). 

Plus de 2 500 cabinets ont déclaré avoir fourni des prestations de conseil sur les instruments financiers, avec en moyenne de 7 partenariats et 10,4 instruments financiers différents proposés. 70 % des CIF conseillent des parts ou actions OPC, loin devant tous les autres types d’instruments financiers. Le conseil sur services d’investissement a concerné 757 cabinets et le conseil sur les autres produits de placement 820 cabinets.

Lire l’intégralité de l’étude.

  • Mise à jour le : 10/01/2020

Vos réactions