Bannière Metlife 940x90.gif

  Des Français toujours plus inquiets sur leur avenir financier

Par : edicom

Juste derrière les Japonais et loin devant leurs voisins européens (48 %), 62 % des Français se montrent pessimistes pour leur avenir financier et leur retraite. Alors, ils épargnent. Pas pour la faire fructifier, mais pour ne pas perdre d’argent. Explications.

 

Selon la troisième édition de l’étude mondiale Investors Pulse de BlackRock, réalisée en août dernier et publiée fin novembre, les Français apparaissent comme des épargnants disciplinés qui, face à l’incertitude économique, continuent de privilégier les liquidités d’autant qu’ils sont les plus réfractaires au risque en Europe !

Car selon l’étude, les Français épargnent pour ne pas perdre d’argent, mais pas pour le faire fructifier. Les liquidités et produits d’épargne disponible restent leur choix naturel pour investir malgré des rendements à des niveaux historiquement bas. Ils ont conscience qu’ils ne pourront pas uniquement compter sur l’Etat pour satisfaire leurs besoins à la retraite, pourtant une majorité n’a pas encore commencé à la préparer.

Un moral en berne

L’étude menée sur 27 500 personnes réparties dans vingt pays a pour but d’analyser les habitudes d’épargne, d’investissement et de planification de la retraite des personnes interrogées. Les premiers résultats nous montrent que les Français allouent 56 % de leurs placements aux liquidités (comptes-courants, livrets rémunérés, etc.), alors qu’ils estiment la proportion idéale à 25 %. Paradoxalement, 34 % des personnes détenant des produits d’épargne monétaires déclarent vouloir renforcer leur allocation aux liquidités au cours des douze prochains mois, alors même que les taux en Europe ont atteint un nouveau plancher historique avec un taux directeur de la BCE à 0,05 %.

L’environnement économique n’a pas été sans conséquence sur le moral des Français : la majorité d’entre eux (62 %) sont pessimistes quant à leur avenir financier et seuls 3 % croient à une amélioration de l’économie. A la question sur les motifs qui les incitent à conserver autant de liquidités, leurs réponses suggèrent une volonté de flexibilité et une aversion générale au risque, avec 7 personnes sur 10 (72 %) ne souhaitant prendre aucun risque avec leur argent. L’étude montre également que plus d’un tiers des Français pensent qu’on ne peut pas perdre d’argent en investissant sur les liquidités, pourcentage bien supérieur à la moyenne européenne qui est à 14 % ce qui laisse à penser une incompréhension de l’impact de l’inflation sur leur épargne.

Peu préparés aux bouleversements financiers liés à la retraite

A mesure que les Etats et les entreprises confient une part croissante de la planification des retraites aux individus, il est nécessaire de devenir proactif. C’est une question très pertinente pour les Français, qui ont bénéficié jusqu’à présent d’un des régimes de retraite les plus favorables au monde. Il y a une prise de conscience générale que la seule pension d’Etat ne suffira pas à satisfaire aux besoins liés à la retraite et deux tiers des Français (62 %) s’inquiètent même déjà pour les générations futures et leur capacité à épargner pour la retraite.

Quand il s’agit de la préparation de la retraite, les Français se font distancer par leurs homologues européens. Seuls 45 % ont commencé à épargner pour leur retraite, contre 56 % en moyenne en Europe. Près de la moitié d’entre eux (47 %) estiment devoir réserver 10 % de leur salaire pour la retraite. Pourtant, les Français sont parmi les Européens qui s’inquiètent le plus quant à leur capacité à se préparer une retraite confortable.

 

Ces investisseurs avisés

En conclusion, l’étude met en exergue un groupe de Français qui réussit à planifier sa situation financière, à utiliser une large palette de placements et à se sentir en contrôle de son avenir financier. Ces investisseurs dits avisés représentent 10 % de l’échantillon français et se démarquent pour avoir adopté cinq bons réflexes : anticiper et planifier sa retraite, varier et diversifier ses investissements, investir pour obtenir un revenu régulier et pérenne, s’informer auprès d’un professionnel de l’investissement, et enfin, épargner et investir davantage et plus tôt.

L’étude Investor Pulse de BlackRock montre que planifier sa retraite a une conséquence salutaire : 64 % des investisseurs avisés ont confiance dans leur capacité à atteindre le revenu dont ils ont besoin à la retraite. De plus, ils ont davantage confiance dans leur avenir financier et se sentent plus en contrôle de leurs finances que la moyenne des Français. On trouve des investisseurs avisés dans toutes les tranches d’âge et à tous les niveaux de revenus, avec une majorité entre 40 000 et 70 000 euros.

  • Mise à jour le : 25/11/2014

Vos réactions