Bannière Metlife 940x90.gif

  Embellie pour l’investissement immobilier, mais nuages sur les marchés locatifs

Par : edicom

La 16e édition du Baromètre de l’investissement immobilier français de MSCI en partenariat avec Crédit foncier immobilier souligne l’orientation optimiste sur le marché de l’investissement immobilier, mais des marchés locatifs encore trop à la traîne.

Sur le marché de l’investissement immobilier, l’optimisme est désormais au rendez-vous. Le volume global de l’investissement s’élèverait à 16,9 milliards d’euros en 2014 (contre 15 milliards euros en 2013, soit + 13 %) et atteindrait 17,3 milliards d’euros en 2015. En 2014, les acteurs les plus actifs sur le marché de l’investissement sont les SCPI et OPCI Retail devant les compagnies d’assurance, traditionnellement les plus actives.

La majorité des sondés estime que les taux de rendement sur Paris-QCA (quartier central des affaires) auront atteint leur point bas en 2014 (en dessous du seuil des 4 %). En 2015, ces taux devraient rester stables.

Flambée des prix pour les bureaux

Les bureaux restent le produit privilégié à l’achat (60 % des investisseurs). Cependant, l’investissement en bureaux sur Paris-QCA a été délaissé en 2014 en raison de la flambée des prix et la rareté des produits de bureaux de qualité (dits actifs core). Phénomène de vases communicants, la première couronne et la proche périphérie parisienne, qui offrent des produits plus récents, bien desservis par les transports avec des rendements plus attractifs, tirent leur épingle du jeu : 37 % des intentions d’achat des investisseurs portent sur ces zones géographiques (contre 9 % pour Paris-QCA).

Sur le marché locatif des bureaux en Ile-de-France, le panel estime la demande placée à 2 millions de mètres carrés en 2014 (soit plus de 8 % par rapport à 2013). Il ne prévoit pas de nette amélioration en 2015 avec 2,09 millions de mètres carrés. Ces chiffres restent en dessous du niveau de la demande placée de 2,4 millions de mètres carrés atteint en 2012.

Par ailleurs, les panélistes estiment que les mesures d’accompagnement octroyées lors d’une prise à bail ou d’une renégociation restent à un niveau historiquement élevé : le différentiel entre loyer de présentation et loyer réel est ainsi compris entre 12 et 30 % dans Paris.

Baisse de fréquentation pour les centres commerciaux

Sur le marché des centres commerciaux, les panélistes estimant que leur fréquentation baissera en 2015 (41 %) sont les plus nombreux (contre 24 % qui escomptent une hausse).

Sur le marché de la logistique, 56% des panélistes envisagent une stabilisation de la demande placée en 2014, voire une baisse pour 38 % d’entre eux. Ils sont en revanche plus optimistes pour 2015, puisque 56 % estiment que la demande placée des entrepôts en France augmentera et 38% penchent pour une stabilisation.

  • Mise à jour le : 01/12/2014

Vos réactions