Unik_Capital_banner_940x90px_v5_giga banniere.gif

  Les rétrocessions, la principale rémunération des CIF CGP

Par : edicom

Dans le cadre de son suivi des conseillers en investissements financiers (CIF), l’Autorité des marchés financiers (AMF) collecte, depuis deux ans, des informations quantitatives et qualitatives sur leur activité. L’AMF publie une synthèse des données de l’année 2015. L’activité CIF est en hausse dans l’ensemble des cabinets ayant répondu à l’enquête de l’AMF : 642 M€ déclarés au titre de l’activité CIF pour un chiffre d’affaires total de 2,2 Md€ en 2015.

Les constats de cette étude sont établis à partir des 4 631 fiches de renseignements annuels des conseillers en investissements financiers (FRA CIF) retournées à l’AMF en 2016 et qui portaient sur les données d’activités 2015 de ces acteurs, ainsi qu’une comparaison avec les éléments analogues collectés au cours de l’année précédente.

En préambule, il convient de rappeler que les cabinets CIF sont généralement des acteurs multistatuts. L’activité du cabinet peut relever de la réglementation CIF tout comme elle peut relever des autres statuts et/ou habilitations dont il dispose (en particulier l’intermédiation en assurance, l’intermédiation en opérations de banque et en services de paiement ou la carte T de transaction immobilière).

Le panorama des CIF

L’AMF note une forte concentration de l’activité des conseillers en investissements financiers (CIF). En effet, 50 CIF sur les 4 631 déclarés concentrent 42% du chiffre d’affaires total. Ce dernier atteint 2,2 milliards d’euros pour l’année 2015. Les effectifs de la profession sont en augmentation par rapport à 2014 et se montent à 12 964 personnes.

Les répondants ont déclaré un chiffre d’affaires total de 2,2 milliards d’euros, au sein duquel 642 M€ ont été déclarés au titre de l’activité CIF (soit 29 % de l’activité), marquant une hausse par rapport aux données de l’année précédente au cours de laquelle les 4 4344 cabinets ayant retourné leur FRA avaient collectivement déclaré un chiffre d’affaires total de 2,1 milliards d’euros, dont 532 M€ pour l’activité CIF (soit 26% de l’activité).

Quant aux effectifs déclarés par les cabinets, ils sont également en hausse par rapport à l’exercice précédent à 12 964 personnes (+749 personnes), hausse expliquée par un panel de répondants plus important, mais également par la progression de l’effectif moyen des cabinets qui passe de 2,77 à 2,9 personnes.

Parmi ces effectifs, le nombre de dirigeants et salariés CIF s’élève à 6 556 personnes. Ces derniers sont soumis à des conditions d’accès à la profession, ainsi qu’une obligation de formation continue portant sur la réglementation CIF.

Comme pour la population globale, la hausse d’activité déclarée est relative à l’effet périmètre (3 985 CIF CGP en 2016 par rapport à 3 759 en 2015), mais également à la hausse du niveau d’activité moyen des acteurs.

Il est observé, entre 2015 et 2016, une stabilité de la part d’activité CIF déclarée à 25%. Ce taux reflète néanmoins une hétérogénéité puisque, par exemple, 241 acteurs déclarent 100% de leur activité en CIF, alors que 694 acteurs ne déclarent aucune activité CIF (au sein desquels des acteurs significatifs ayant réalisés individuellement plus de 10 M€ de chiffre d’affaires).

Focus sur les CIF CGP

Cette catégorie regroupe les cabinets exerçant une activité globale de conseil en gestion de patrimoine. Dans l’étude, 3 985 cabinets se sont déclarés CIF CGP.

Comme pour la population globale, la hausse d’activité déclarée est relative à l’effet périmètre (3 985 CIF CGP en 2016 par rapport à 3 759 en 2015) mais également à la hausse du niveau d’activité moyen des acteurs.

Il est observé, entre 2015 et 2016, une stabilité de la part d’activité CIF déclarée à 25%. Ce taux reflète néanmoins une hétérogénéité puisque, par exemple, 241 acteurs déclarent 100% de leur activité en CIF, alors que 694 acteurs ne déclarent aucune activité CIF (au sein desquels des acteurs significatifs ayant réalisés individuellement plus de 10 M€ de chiffre d’affaires).

Comme pour l’ensemble de la population, l’activité des CIF CGP est concentrée au sein des premiers acteurs, le premier acteur représentant à lui seul 24% du chiffre d’affaires CIF des CGP.

De même en matière d’encours conseillés, dont le montant total déclaré par les CIF CGP s’élève à 26,2 Md€, les 30 premiers acteurs représentent 46% de ces encours au sein desquels le premier acteur représente 26 % de ces encours.

La rémunération des CIF CGP est principalement constituée de rétrocessions de droits d’entrée et de frais de gestion annuels qui représentent respectivement 55% et 33 % du chiffre d’affaires CIF total déclaré, le solde étant constitué d’honoraires facturés aux clients. Par ailleurs, les acteurs ont déclaré au total une collecte de 5,7 Md€ et un encours suivi à la clôture de l’exercice 2015 de 26,2 Md€.

Ainsi, à partir de ces données, les taux de rétrocessions moyens reconstitués s’élèvent pour les droits d’entrée à 3,57% et les frais de gestion à 0,47%

Concernant les apporteurs d’affaires, les réseaux ou groupements, 523 acteurs au total ont déclaré avoir recours à des apporteurs d’affaires qui ont représenté des effectifs de 3 497 personnes. A cet effet, 1 074 cabinets ont indiqué appartenir à un réseau/groupement soit 27% des CIF CGP.

Généralistes du conseil en gestion de patrimoine, 95 % de ces cabinets CIF CGP ont déclaré disposer d’autres statuts, soit intermédiaire en assurance (IAS), intermédiaire en opérations de banque et service de paiement (IOBSP), statuts enregistrés à l’Orias ou disposer de la carte de transaction immobilière (carte T).

De plus, 1 796 cabinets (soit 45% des CIF CGP) ont indiqué disposer de la compétence juridique appropriée (CJA).

  • Mise à jour le : 03/03/2017

Vos réactions