MNK ONE - juin PCGP.gif

  Dix mesures pour faire de Paris la place financière n° 1 en Europe

Par : edicom

Photo : Paris Europlace

Pour renforcer la compétitivité et dynamiser l’industrie de la gestion d’actifs française et donc de la place de Paris, l’Association française de la gestion financière (AFG) propose dix mesures qui doivent contribuer à faire de Paris la plate-forme incontournable du marché européen à l’horizon 2025. Effet Brexit oblige, Paris deviendrait alors le hub d’un marché unifié de 500 millions d’Européens.

Réunissant tous les acteurs du métier de la gestion d’actifs (plus de 3 600 milliards d’euros d’actifs, dont 1 700 milliards d’euros sous forme de fonds de droit français et 1 900 milliards d’euros en gestion de mandat et de fonds de droit étranger), l’Association française de la gestion financière (AFG) vient de publier son Livre blanc, fruit des travaux menés ces derniers mois sur la compétitivité de la gestion française et de la Place de Paris. Ces réflexions, menées par Didier Le Menestrel, président de la mission compétitivité de l’AFG, ont abouti à l’élaboration de dix mesures très concrètes touchant à l’environnement réglementaire et fiscal, à l’innovation produit ainsi qu’aux modes de gestion et de commercialisation. L’ensemble de ces propositions font écho au groupe de travail Frog (French [Routes & Opportunities] Garden), créé par l’AMF et l’AFG, car « toutes poursuivent le même objectif : mobiliser l’épargne au service de la croissance de l’économie, souligne Didier Le Ménestrel. Notre industrie possède la légitimité et tous les atouts pour répondre aux besoins de solutions d’épargne de long terme des citoyens d’Europe – en particulier sur le sujet crucial des retraites. La mise en œuvre des mesures que nous proposons aujourd’hui contribuera à lui donner un avantage décisif. »

Les 10 solutions concrètes

Epargne longue et patrimoine des Français

- Un produit de retraite individuel européen

- Assouplissement des contraintes Solvabilité 2 pour les actifs de long terme

Un cadre fiscal stabilisé et durable

- Instituer une clause de la fiscalité de l’épargne la plus favorisée

- Supprimer la taxe sur les salaires

- Création d’une zone franche pour l’industrie de la gestion

- Abandon des taxes spécifiques, la taxe sur les transactions financières (TFF) en particulier

Pour un écosystème porteur

- Modernisation du système de souscription et évolution de la gouvernance des fonds « .fr »

- Définition d’un cadre clair et sécurisé à la titrisation pour que les produits utilisant cette technique puissent être offerts à tous les investisseurs, y compris les fonds Ucits

- Un ISIN « .eu » pour les OPC européens soumis à une directive prévoyant une libre circulation

Promotion

- Un ambassadeur de la gestion d’actifs française pour une mobilisation pérenne (Jean-Louis Laurens, précédemment associé-gérant et président du comité de gérance de Rothschild & Cie Gestion depuis 2009, déjà nommé à ce poste en octobre dernier)

  • Mise à jour le : 24/11/2016

Vos réactions