Banniere conference seb.gif

  Novaxia dresse un bilan 2017 des plus satisfaisants

Par : edicom

Novaxia a réalisé une très belle année 2017 qui se traduit par un triplement du montant de ses investissements et une collecte en progression de 59% sur un an. 

Un doublement de l’EBITDA 2017 et une collecte en croissance de 59 %

L’EBITDA de l’entreprise dépasse 11 M€, soit plus du double de l’année précédente (5,1 M€). Ainsi, le résultat net combiné de Novaxia atteint 6,5 M€ au 31 décembre 2017.

A ce jour, pas moins de 10 600 investisseurs ont accompagné Novaxia dans son projet d’entreprise, qui consiste à valoriser leurs capitaux en donnant une nouvelle vie à l’immobilier urbain obsolète. La collecte a bondi de 59 % par rapport à 2016, qui elle-même était en progression de 68 % par rapport à 2015.

Le modèle économique convainc tant les particuliers que les institutionnels. Novaxia Asset Management, société de gestion agréée par l’Autorité des marchés financiers, a lancé en 2017 trois fonds retail : Novaxia Immo Club 4, Novaxia Immo Evolution 2 et Novaxia Immo Opportunité 6. Par ailleurs, Novaxia a lancé un véhicule dédié à la clientèle institutionnelle, conçu en partenariat avec Socfim et plusieurs banques du groupe BPCE avec une enveloppe-cible de 50 millions d’euros.

Un triplement du montant de ses investissements et des opérations emblématiques

Cette levée de fonds a été déployée à travers huit acquisitions immobilières, pour un montant de 174 millions d’euros, contre 64 millions d’euros en 2016. La stratégie de Novaxia porte ses fruits, et se concrétise par une augmentation de la taille des opérations et des acquisitions d’immeubles loués qui auront vocation à être transformés à moyen terme. Cette stratégie fidèle à la Foncière de la transformation urbaine permet d’offrir à ses investisseurs aussi bien du rendement courant que de la plus-value. Ainsi, parmi les opérations de l’an dernier, on note l’acquisition d’un portefeuille de quatre grands magasins de centre-ville en région parisienne (Meudon, Saint-Cloud, Saint-Ouen et Saint-Maur). Idéalement situés, ils sont assortis de baux fermes d’une durée de six ans. Ils assurent ainsi des revenus substantiels et réguliers. Ils offrent également un potentiel de surélévation et des extensions de près de 50 % de leur superficie. Ceci accroîtra significativement le potentiel de plus-value au moment de la cession.

En parallèle, six cessions ont été dénouées auprès d’investisseurs institutionnels et notamment auprès de SwissLife, SNI (groupe CDC), BNP REIM, Ogif et Bâtigere pour un montant de près de 80 millions d’euros. Côté livraisons, les opérations Cour des Noues (Paris XXe) et Landy 1 (Saint-Ouen) ont respectivement permis la création de 51 et 64 logements. D’autres livraisons sont en cours de finalisation, comme la résidence hôtelière quatre étoiles Leroux (Paris XVIe), dotée d’une capacité de 47 logements, ou les transformations Robespierre à Bagnolet (396 logements) et Boulogne (57 logements) qui seront inaugurées cet été.

Source : communiqué de presse

  • Mise à jour le : 19/04/2018

Vos réactions