Nue-propriété : une solution plébiscitée par les CGP

Par : edicom

Une étude menée par Perl révèle que plus d’un conseiller en gestion de patrimoine sur dix considère que l’investissement en nue-propriété est une solution appropriée à la période actuelle.

Perl, spécialiste d’un modèle immobilier fondé sur le partage de l’usage et de la propriété, dévoile les résultats d’une étude* menée auprès de ses partenaires conseillers en gestion de patrimoine. Alors que la crise sanitaire a généré des attentes chez les investisseurs, les CGP observent que l’investissement en nue-propriété paraît particulièrement adapté en période d’incertitude.

L’investissement en nue-propriété, un produit résilient 

Malgré les remous de ces derniers mois, les investisseurs confirment leur intérêt pour la nue-propriété. C’est en tout cas ce que retiennent les CGP interrogés par Perl, qui observent pour 84% d’entre eux aucune baisse de demandes d’informations relatives à l’investissement en nue-propriété ces trois derniers mois. A noter, par ailleurs, que le confinement n’a pas freiné les ambitions des investisseurs : plus d’un tiers des projets d’investissement en nue-propriété ont été menés à leur terme, tandis que la moitié ont été reportés de quelques semaines. 

Dans le contexte actuel, la nue-propriété apparaît comme une solution plus que jamais pertinente pour se constituer un capital-retraite. 95% des CGP estiment que l’investissement en nue-propriété est une solution adaptée à la situation actuelle. Parmi les avantages clés identifiés, l’absence d’aléa locatif est le plus cité (79%), suivi d’aucune fiscalité supplémentaire générée (59%), et la réduction du prix dès l’acquisition correspondant à la totalité des loyers que l’investisseur aurait perçu durant la période d’investissement (36%).

Selon Alexandre Bonvalot, directeur commercial de Perl, « L’investissement en nue-propriété possède de nombreux avantages. Sa fiabilité et sa pertinence sont renforcées par le contexte actuel […]. Sur le long terme, il protège les investisseurs en cas de crise : pas de loyers impayés, pas d’aléas, et ce sur une période comprise entre quinze et vingt ans. »

Les attentes des investisseurs plus ciblées  

Pour plus d’un CGP sur deux, les critères d’investissement de leurs clients ont évolué ces trois derniers mois. Parmi eux, ils identifient une hausse d’intérêt des secteurs dits prime (38) et pour des biens disposant d’un espace extérieur (35%). Les investisseurs sont également plus enclins à investir dans les grandes métropoles régionales (22%) et toujours à proximité des transports en commun (6%). 

Un modèle d’investissement dynamique

Plus de deux tiers des CGP interrogés apparaissent confiants concernant les perspectives du marché de la nue-propriété à horizon douze mois. Ils sont, par ailleurs, plus de 16% à d’ores et déjà observer une hausse du nombre d’informations relatives à cet investissement. 

Ce dynamisme sera sans nul doute encouragé par la transformation numérique de la profession. En effet, le confinement a accéléré la digitalisation des métiers, les CGP sont près de 97% à avoir l’intention de conserver ces nouvelles habitudes dans les mois à venir, voire les renforcer et aller plus loin pour 37% d’entre eux. Parmi les outils à mettre en place, les CGP citent la visioconférence en appui des ventes, la dématérialisation de toutes les démarches de réservation ou encore les visites et plans en 3D.

 

*Méthodologie : sondage dédié à l’investissement en nue-propriété réalisé en ligne du 9 au 19 juin 2020, auprès de 61 CGP.

 

  • Mise à jour le : 24/07/2020

Vos réactions