Banniere LBF pour Profession CGP.gif

  Réduire son IR ou son ISF en achetant de l’immobilier parisien

Par : edicom

Plus que quelques jours pour réaliser les derniers arbitrages patrimoniaux qui abaisseront la facture fiscale de 2018, qu’elle soit liée à l’IR ou à l’ISF/futur IFI. Façon originale de le faire : acquérir des parts d’une holding PME investie en immobilier parisien. C’est la solution préconisée par Novaxia, à travers Novaxia Immo Opportunité 6, encore commercialisée jusqu’au 22 décembre prochain.

De nombreux investisseurs rêvent d’avoir en portefeuille des actifs prestigieux, tels que des hôtels parisiens. Pas facile, toutefois, en solo. Mais accessible via une holding dédiée, comme Novaxia Immo Opportunité 6. Cette dernière permet de réussir le double défi de permettre aux investisseurs de devenir propriétaire de lieux de vie à construire à Paris et Grand Paris tout en réduisant leurs impôts, IR ou ISF/IFI.

La holding : un véhicule original

Les contribuables peuvent faire baisser leur note fiscale en investissant dans de petites et moyennes entreprises non cotées. Ces investissements peuvent s’effectuer par l’intermédiaire de véhicules dédiés comme des FIP, des FCPI, des mandats ou des holdings : les investisseurs confient leurs fonds à des professionnels qui ont pour mission d’investir dans des entreprises en développement et relativement jeunes. Au bout de quelques années (cinq à six ans minimum), et après la dissolution du fonds, ils récupèrent le montant de la vente des actifs. Novaxia Immo Opportunité 6 a, elle, choisi une durée de vie de huit ans ; sa date de dissolution étant programmée le 30 juin 2025.  

Dans ce secteur du capital-développement, les holdings bénéficient de règles moins contraignantes que les FIP et FCPI, tout en octroyant à leurs détenteurs des réductions d’impôt plus importantes.

Une fiscalité très attractive

Sous réserve du maintien du projet de loi de finances, les investisseurs peuvent déduire de leur IFI jusqu’à 50 % de la somme investie, dans la limite de 45 000 € d’impôt par an. Les FIP et FCPI ne permettent, eux, qu’un effacement d’ISF de 18 000 € maximum (à l’exception des FIP corses et outre-mer où cette limite grimpe à 38 000 €).  

Concernant l’impôt sur le revenu, la réduction atteint 18 %, dans la limite de 18 000 €.

Cerise sur le gâteau : les titres détenus sortent de la base taxable à l’IFI, et ce pendant toute la durée de détention de la holding. L'éventuelle plus-value à la sortie sera toutefois soumise aux prélèvements sociaux et à la nouvelle Flat Tax.  

  • Mise à jour le : 13/12/2017

Vos réactions