Banniere LBF pour Profession CGP.gif

  Harvest lance officiellement MoneyPitch

Par : Benoît Descamps

Après la création d’outils permettant aux CGPI d’échanger avec leurs fournisseurs, de gérer leur cabinet, de simuler des investissements, de réaliser des bilans patrimoniaux, de déclarer les impôts de leurs clients, de s’informer, l’application MoneyPitch parfait l’offre d’Harvest en créant du lien avec le client et le remettant au centre de la gestion de son patrimoine.

Dans l’univers de la gestion de patrimoine bousculé par les FinTechs, l’acteur leader sur le marché des outils informatiques continue de délivrer de nouvelles offres à destination de son marché. C'est à Patrimonia 2017 qu'Harvest livre son application MoneyPitch. Ce qui ne l’empêche pas de faire évoluer ses autres solutions. Portail BtoBtoC, MoneyPitch est une application que le CGP met à disposition de ses clients. Elle comprend trois grandes fonctionnalités.

Un œil global sur le patrimoine du client

Tout d’abord, MoneyPitch est un outil d’agrégation des comptes du client. Il peut y centraliser l’ensemble de son épargne (PEL, Livret A, compte-titres, PEA, épargne salariale, assurance-vie…) et de ses comptes courants y compris ceux détenus par une personne morale (SCI ou compte courant d’associés). La consolidation de ses avoirs fait ensuite l’objet d’une agrégation pour offrir une vue d’ensemble et détaillée des actifs présentant les sous-jacents des portefeuilles. « Le client final bénéficie de notre expertise de l’agrégation jusque-là réservée aux professionnels du patrimoine, expose Nadir Amrouche, responsable de marché Harvest, en charge de l’équipe CGPI. Dans ce domaine, notre valeur ajoutée réside notamment dans la classification fine à la fois des supports d’investissement et des sous-jacents (actions américaines dans un contrat d’assurance-vie, OPC mid-caps françaises dans un PEA-PME…) et dans l’optimisation des portefeuilles des clients. Elle permet, par exemple, de juger de la pertinence de tel ou tel placement en mettant en regard le couple rendement-risque et la durée prévue de détention… »

Pour le CGPI, ces données sont ensuite intégrées dans l’outil de gestion de cabinet O2S. Cela lui permet ainsi d’avoir une vue d’ensemble en permanence actualisée du patrimoine du client. Il accède également à des données externes lui permettant de rebondir commercialement. « Le CGPI peut, à l’image d’un family office, proposer un service d’accompagnement sur les avoirs détenus par la concurrence, note Nadir Amrouche. Il peut proposer des solutions d’investissement sur l’épargne non productive logée dans des supports peu rémunérés ou encore être alerté par des flux d’argent exceptionnels, comme la vente d’un appartement ou un héritage. »

Ensuite, MoneyPitch revêt également des vertus sur le plan réglementaire. En effet, grâce à cette application, le client a une vision de l’ensemble de son patrimoine et peut effectuer des simulations autour de ses différents projets patrimoniaux ou simuler et compléter son profil de risque. Informé en continu des précisions ou modifications saisies par son client dans MoneyPitch, le CGP peut mettre automatiquement à jour ses données, ce qui lui permettra de respecter au plus près la réglementation, en particulier sur MIF II et DDA.

Susciter l’intérêt la prise de contact

Enfin, MoneyPitch se veut également un indicateur de premier niveau pour sensibiliser les clients à leurs problématiques patrimoniales. Ils peuvent en effet accéder à des informations, vidéos et simulations dans différents domaines : impôt sur le revenu, retraite, capacité d’épargne, immobilier locatif…

Ce sont autant d’axes de réflexion pour lesquels ils peuvent solliciter leur CGPI sans avoir à sortir de l’application grâce à la fonctionnalité d’envoi direct d’e-mails ou de SMS. « L’application permet de susciter l’intérêt du client et de le remettre au centre de la gestion de son patrimoine, observe Nadir Amrouche. Aujourd’hui, les clients sont de plus en plus autonomes ; autant centraliser l’information autour des CGP plutôt qu’ils ne se “baladent” sur différents sites pour trouver eux-mêmes des réponses à leurs questions. »

Le niveau de connaissance du client peut être déterminé via l’application. Ses réponses aux quiz qui lui sont proposés sont enregistrées et conservées. Le CGPI dispose ainsi de la preuve que son client à la connaissance des produits qu’il lui a préconisé. Cette démarche vise également à élever son niveau de connaissance. « Lors de notre tour de France mené récemment pour présenter MoneyPitch au cours duquel nous avons rencontré plus de cinq cents cabinets, les CGPI ont bien perçu les opportunités offertes par l’application pour diversifier leurs sources de revenus », assure-t-il.

MoneyPitch est facturé à la consommation : 5 euros HT par mois par accès ouvert. Pour le diffuser, les CGPI peuvent opter pour différentes stratégies : l’offrir ou pas à leurs clients, l’offrir à une partie de leur clientèle notamment lorsqu’ils sont missionnés pour la gestion d’encours confiés à d’autres établissements, l’inclure dans un abonnement annuel. « Money Pitch apporte de la valeur ajoutée au client final, les CGPI n’en seront donc que plus à l’aise pour facturer ce service, observe Nadir Amrouche. On peut également imaginer qu’ils offrent un accès ponctuel à un prospect afin de pouvoir matérialiser la valeur ajoutée qu’ils pourraient lui apporter. »

Des outils en évolution constante

Harvest poursuit ses développements sur les autres solutions dédiées aux conseils en gestion de patrimoine indépendants. La base documentaire, La Patrithèque, continue d’être enrichie au fil de l’actualité. L’outil Big Expert détenu par 1 600 cabinets intègre régulièrement les nouveautés juridiques et fiscales. Harvest avait d’ailleurs intégré la gestion du prélèvement à la source dès le début de cette année ce qui avait permis d’anticiper son impact sur les stratégies mises en place par les CGPI, en particulier le régime du déficit foncier ou le Perp.

La solution de gestion de cabinet O2S (disponible quel que soit le support utilisé : ordinateur, tablette, mobile…) continue d’être régulièrement améliorée. Utilisée par 1 400 cabinets, elle permet au CGPI de réaliser leurs agrégations de compte (plus de 150 fournisseurs de produits référencés), de gérer la relation client (CRM), de piloter leur cabinet, de gérer leurs agendas, d’établir le profil de risque de leurs clients, d’éditer des documents avec signature électronique ou encore de s’assurer que leur cabinet et chacun de leurs dossiers est bien en conformité avec la réglementation (cartographie Tracfin, document de collecte d’informations…). « Dans ce domaine, notre outil apporte beaucoup de sérénité aux professionnels, expose Nadir Amrouche. La mise en application des directives européennes est un sujet de préoccupation chronophage pour les cabinets sur lequel nous travaillons afin de répondre à leurs attentes. »

Plus récemment conçu, O2S Business Link est une plate-forme qui crée du lien entre O2S et les extranets des fournisseurs au niveau transactionnel, mais aussi en matière de diffusion de l’information.

Aujourd’hui, dix-huit partenaires des CGPI ont opté pour cette solution : des asset managers (DNCA Finance, Carmignac Gestion, JP Morgan AM, Oddo AM, Tocqueville Finance, Nextstage, Dorval AM, H2O AM, Invesco AM, Loomis Sayles et Sycomore AM), des plates-formes et assureurs (Unep, Suravenir, Primonial, Generali Patrimoine et Intencial Patrimoine). D’autres partenariats sont en cours de finalisation.

Enfin, notons que l’an passé, Harvest avait lancé Le Portail Fiscal, un logiciel permettant au CGP de réaliser des simulations pour optimiser les déclarations de revenus de leurs clients. Ceux-ci n’ont plus qu’à valider leur télédéclaration et à l’envoyer directement via un portail sécurisé à l’administration fiscale.

A l’avenir, Harvest pourrait également proposer aux CGPI son outil d’allocation et de pilotage de performance issu de sa gamme Quantix.

  • Mise à jour le : 23/06/2017

Vos réactions