PAP.2019.940x90.gif

  La bonne santé des CIF portée par les plus grosses structures

Par : edicom

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a rendu son rapport annuel, l’occasion de dresser un bilan de l’activité des CIF.

Pour la troisième année consécutive, les CIF ont vu leur activité progresser. Ces derniers ont déclaré, en 2017, au titre de leur activité 2016, un chiffre d’affaires total de 2,6 milliards d’euros, en hausse de 17 % par rapport à l’exercice précédent. Au sein de cette activité globale (les cabinets de CIF sont généralement des acteurs multi-statuts, ils exercent, par exemple, les activités d’intermédiation en assurance, d’intermédiation en services de banque et services de paiement), la part d’activité relevant du statut de CIF telle que déclarée par les acteurs s’élève à 785 millions d’euros, également en progression de 22 % par rapport à l’année précédente. La hausse du chiffre d’affaires total provient essentiellement des acteurs les plus importants, puisqu’une progression de près de 330  millions d’euros (soit 83 % de la hausse) est constatée au sein des 25 premiers acteurs. Celle-ci s’explique, pour partie, par l’arrivée en 2016 de nouveaux acteurs ayant opté pour le statut de CIF dont trois cabinets importants (+ 221  millions d’euros) mais également par la progression généralisée du niveau d’activité des CIF déjà existants. Les informations recueillies des acteurs, en particulier leur positionnement en termes de métier (chacun se positionnant dans la catégorie qu’il estimait pertinente), ont permis de les regrouper par famille de métiers suivant que l’activité principale du cabinet est le conseil en gestion de patrimoine (CIF CGP), le conseil en haut de bilan (CIF Haut de bilan) ou le conseil à destination des investisseurs institutionnels, sociétés de gestion ou autres intermédiaires financiers (CIF Conseils aux institutionnels et SGP). À l’issue de cette répartition, les tendances constatées en 2016 (sur les activités de 2015) restent quasiment identiques en 2017 (sur les activités de 2016). Au 31 décembre 2017, 5 232 CIF étaient immatriculés auprès de l’Orias. Ils étaient 5 044 un an plus tôt. 4059 CIF CGP, 380 CIF Haut de bilan, 179 CIF conseils aux institutionnels et SGP.

S’agissant des contrôles, deux ont été ouverts à l’égard de CIF sur le respect de leurs obligations professionnelles (fonctionnement des réseaux commerciaux et conseils CIF aux institutionnels), auxquels ont été ajoutés neuf contrôles ouverts à la suite d’alertes portant sur la commercialisation d’instruments financiers. Les contrôles ont notamment porté sur des CIF ayant commercialisé des instruments financiers risqués ou  atypiques (notamment des parts de sociétés investissant dans de l’hôtellerie, des panneaux photovoltaïques, des EMTN structurés). On retiendra dernièrement la décision de sanctions à l’encontre de deux CIF ayant commercialisé les produits Maranatha et Nobles Crus.

Source : Rapport AMF 2017

  • Mise à jour le : 17/05/2018

Vos réactions