AD_bann_940x90_Novaxia-prof CGP.gif

  Vers davantage de transparence

Décidément, notre gouvernement si réformateur apprécie peu la pierre et la défiscalisation. En effet, dans la loi de finances pour 2018 a été intégré en catimini le désormais fameux article 68, visant à limiter la rémunération des intermédiaires en immobilier défiscalisant. Les commercialisateurs indépendants de produits Pinel sont clairement pointés du doigt.
S’il est avéré que les niveaux de commissionnement ont pu atteindre des niveaux aberrants, intégrer cet article sans concertation avec les professionnels du secteur est pour le moins maladroit. D’autant plus que les modalités de calculs d’encadrement de la rémunération apparaissent bien flous !
Or, l’immobilier constitue un secteur d’activité primordial pour l’économie française, et le dispositif Pinel reste le cadre principal de distribution des logements nus construits en France, loin devant l’accession à la propriété. Réduire le niveau de commissionnement détournerait-il les investisseurs de l’immobilier ? Engendrerait-il une baisse des prix de l’immobilier ou une hausse de la marge des promoteurs ?
A l’image de l’intermédiation en assurance et produits financiers, le secteur de l’immobilier est au moins promis à se soumettre à davantage de transparence. Un choc pour le secteur ? l