EQUITIM 940x90_banniere_v3.gif

  Le Livret A en route pour une décollecte en 2014

Par : edicom

Le Livret A devrait, cette année, enregistrer pour la première fois depuis 2005 une décollecte qui atteint déjà sur neuf mois 1,66 milliard d’euros. Sur l’ensemble de l’année, la décollecte pourrait s’élever à 3 milliards d’euros. Pour obtenir un montant de décollecte supérieur, il faut remonter à 1999 avec 6,7 milliards d’euros. En 2005, la décollecte s’était élevée à 1,3 milliard d’euros.

Y-a-t-il des facteurs communs qui expliquent ces mouvements de décollecte ? Selon La Lettre du Cercle de l'épargne, de la retraite et de la prévoyance de novembre 2014, en analysant ces années exceptionnelles – trois en quinze ans –, il n’y a pas d’explication unique et simple. Par exemple, 1999 est une année de forte croissance à faire rêver l’actuel gouvernement. Le PIB s’était, en effet, accru de 3,4 %. Le rendement du Livret A était très correct avec un taux de 2,25 % pour une inflation de 0,5 %. Concrètement, en 1999, le Livret A a été concurrencé par l’assurance-vie qui a enregistré une collecte nette de 33,6 milliards d’euros ; le rendement moyen des fonds euros était alors de 5,20 %. La Bourse était également en pleine euphorie se rapprochant de son sommet historique de 6 944 points atteint le 4 septembre 2000. Pour la seule année 1999, le Cac 40 a progressé de plus de 52 %. Nous sommes alors en pleine bulle Internet. Par ailleurs, les Français retrouvant la confiance, se mettent à consommer et à s’endetter. En 2005, le climat est un peu différent avec un taux de croissance de 1,6 %. Le taux du Livret A est de 2 %, mais son rendement est faible car l’inflation atteint 1,8 %. En revanche, l’assurance-vie est en forte croissance avec une collecte positive de plus de 52 milliards d’euros. Le rendement moyen des fonds euros était encore assez élevé à 4,2 %. La Bourse, de son côté, avait digéré l’éclatement de la bulle Internet et recommençait à progresser. La hausse du CAC 40 a, ainsi, atteint 23,4 % en 2005. Le chômage avait tendance, alors, à progresser. Le contexte économique et politique était morose, contexte qui aboutit au rejet du référendum sur le traité constitutionnel européen.

 

  • Mise à jour le : 07/11/2014

Vos réactions