Nortia giga banniere de juin a sept 2018-940x90.gif

  Les Français inquiets sur l’avenir de leur protection sociale

Par : Paola Feray

Une nouvelle fois, une étude réalisée par Harris Interactive pour Ag2r La Mondiale fin 2017 confirme les préoccupations des Français en matière de santé, de dépendance et de retraite. Et leurs demandes en matière de conseils.

Selon cette enquête réalisée dans le cadre de la création du dispositif « Mes questions pour demain » lancé fin janvier par Ag2r La Mondiale pour apporter des éclairages aux questions que les Français se posent sur la santé, l’épargne, la retraite et la protection de leurs proches, la protection sociale demeure une préoccupation qui croît avec l’âge.

En effet, les Français estiment que les préoccupations les plus importantes pour eux, parmi une quinzaine de thèmes proposés, sont « la santé, que ce soit la leur ou celle de leurs proches et la situation financière, à hauteur de 50% chacune, devant les enfants (34%), l’épanouissement personnel (24%) et la vie familiale (24%) ».

Pire encore, ils estiment même que « les thèmes liés à la protection sociale vont devenir des enjeux de plus en plus importants pour eux à l’avenir. Si la moitié d’entre eux se disent préoccupés par leur santé aujourd’hui, 58% pensent qu’ils le seront dans 15 ans. La tendance est la même en ce qui concerne le risque de dépendance (aujourd’hui : 22%, dans 15 ans : 37%) et la retraite (aujourd’hui : 20%, dans 15 ans : 32%) ».

L’étude prouve, par ailleurs, « un certain scepticisme concernant l’avenir de la protection sociale en France : si la majorité des Français estiment que leur système de protection sociale fonctionne bien aujourd’hui (70%), ils restent globalement peu confiants en ce qui concerne l’avenir de ce dernier (seulement 39%) ».

Cette préoccupation est peut-être partiellement liée au sentiment de ne pas maîtriser l’ensemble des connaissances nécessaires sur chacun des thèmes. En effet, 62% des Français déclarent bien connaître les solutions pour gérer leur épargne, et ce niveau tombe à 50% pour le fonctionnement du système de retraites et même 41% concernant les solutions pour faire face au risque de dépendance et de perte d’autonomie.

L’importance d’être bien conseillé

Autres données intéressantes que les CGP devraient prendre en compte, l’étude démontre que « pour s’informer sur leur situation personnelle en termes de protection sociale, les personnes interrogées font confiance à la Sécurité sociale (73%), aux associations (67%), aux mutuelles et aux institutions de prévoyance (65%) ainsi qu’à leur entreprise (63%). Au-delà des prérequis indispensables que sont notamment une information claire, fiable, personnalisée et complète, la plupart des Français souhaitent à la fois pouvoir échanger en direct avec un conseiller spécialisé (85%) et disposer de simulateurs en ligne leur permettant d’obtenir des réponses immédiates (84%) ».

 

  • Mise à jour le : 23/03/2018

Vos réactions