Banniere conference seb.gif

  Gestion pour compte de tiers : près de 4 000 Md€ sous gestion en France

Par : edicom

Le 3 avril dernier, l’AFG a publié son « Panorama du marché de la gestion pour compte de tiers » à fin 2017. Il en ressort que les encours globaux sous gestion en France (mandats et OPC) affichent une croissance de + 6 % sur l’année 2017 (+ 225 milliards d’euros), à près de 4 000 milliards d’euros. Depuis 2011, année de repli des encours, la croissance annualisé atteint + 6,3 % en rythme annualisé (+ 1 227 milliards d’euros sur la durée).

L’encours des OPC de droit français augmente de + 7,3 % (+130,5 milliards d’euros), à 1 929 milliards d’euros dont :
- +9,8 % pour les OPCVM, à 874 milliards d’euros ;
- +5,2 % pour les FIA, à 1055 milliards d’euros.

S’agissant de la collecte nette cumulée des catégories d’OPC (actions, diversifiés, obligataires) de droit français, elle s’établit à + 50 milliards d’euros en 2017, soit son plus haut niveau depuis sept ans.

L’encours des fonds actions a profité de la bonne orientation des marchés en 2017, pour terminer l’année sur un gain de + 16,3 %. En 2017, les souscriptions nettes ont atteint + 11 milliards d’euros, un niveau de collecte sur une période d’un an qui n’avait plus été atteint depuis sept ans. Les fonds diversifiés ont également  enregistré une collecte positive de + 12,3 milliards d’euros. Ces deux catégories ont notamment tiré parti du dynamisme de la collecte des fonds d’assurance-vie en UC (+ 20 milliards d’euros). L’encours des fonds obligataires a augmenté de + 10,6 % en 2017, tiré par des souscriptions nettes en forte hausse (+ 26,4 milliards d’euros), ce principalement sur des stratégies à court terme. Si leur collecte a été nulle sur l’année, les fonds monétaires représentaient le quart de l’encours de l’ensemble des fonds à vocation générale à fin 2017, contre près de 44 % au début de la crise.

Parmi les fonds constituant la catégorie « autres », les fonds de gestion immobilière restent attractifs, tant pour les particuliers (collecte nette d’environ 10 milliards d’euros pour les SPCI et les OPCI grand public) que pour les institutionnels. Les fonds de capital-investissement devraient connaître des levées brutes supérieures à 15 milliards d’euros. Enfin, l’encours des fonds d’épargne salariale a poursuivi sa croissance (131,5 milliards d’euros, + 7,3 %).

Les actifs gérés sous mandat, investis à une large majorité en produits de taux pour des clients sociétés d’assurance, seraient en progression de près de 3 % (1 650 milliards d’euros).

Même si la création de nouveaux fonds se poursuit, le nombre d’OPC domiciliés en France continue de fléchir. Si le nombre d’OPCVM est resté stable (3 163 fonds à fin 2017), le nombre de FIA diminue de 150 unités à près de 7 700 fonds. La baisse du nombre de fonds concerne plus particulièrement les OPC monétaires, les fonds à formule et les OPC actions (respectivement - 64 %, - 60 % et - 22 % depuis fin 2008).

Le nombre de sociétés se stabilise à 630 SGP à fin 2017, avec 35 créations durant l’année. L’AFG constate un mouvement de consolidation et rapprochement afin de faire face à la concurrence et à la baisse des marges (malgré la bonne tenue des marchés, notamment actions). Le marché français se distingue toujours par un tissu entrepreneurial parmi les plus importants en Europe, qui représente, en nombre et en création, les deux tiers des acteurs et le tiers des équipes de gestion. Il compte également un nombre conséquent de sociétés généralistes et/ou spécialistes de taille importante :

- 80 sociétés gèrent entre 1 et 5 milliards d’euros ;

- 48 gèrent entre 5 et 50 milliards d’euros ;

- et 14 SGP plus de 50 milliards d’euros.

Quatre groupes français figurant parmi les 25 premiers groupes de gestion au niveau mondial.

En termes de gestion financière (fonds et mandats), les sociétés de gestion françaises occupent la première place européenne continentale ; et, pour la domiciliation des fonds, la deuxième place en Europe pour les fonds FIA (17,8 % de parts de marché), et la quatrième place pour les OPCVM (8,9 %).

Au niveau européen, l’encours des fonds dépasse les 15 600 milliards d’euros à fin 2017 (+ 10,1 % sur un an) et la collecte nette s’élève à 949 milliards d’euros. Les acteurs français profitent de cette dynamique puisque l’encours des OPC de droit étranger gérés en France a doublé depuis 2013, et dépasse aujourd’hui les 400 milliards d’euros.

 

  • Mise à jour le : 06/04/2018

Vos réactions