INTER GESTION SCPI_CR Banniere 940 x 90.gif

  Sept cabinets de CGP créent une nouvelle société de gestion, PhiiM

Par : Benoît Descamps

Altéor Patrimoine, Ascquo Patrimoine, NS Groupe, Sélection Invest, Via Wealth Management (Paris), Via Strasbourg et Via Toulouse se sont associés au sein de la holding, Phi Family et créer une société de gestion, PhiiM. Ces cabinets gèrent chacun entre 25 et 250 millions d’euros d’encours, soit plus de 700 millions d’euros au total. « Alors que les rétrocessions sur encours sont amenées à disparaître, nous souhaitons révolutionner le marché de la gestion d’actifs, pour restituer un maximum de valeur à nos clients dans un cycle de taux bas et un contexte règlementaire de plus en plus contraignant. Etre actionnaire d’une société de gestion de portefeuille permet aux cabinets de gestion de patrimoine d’être maîtres de leur destin », expose Stéphane Molère, président de Phi Family et de VIA Wealth Management (Paris).

Au sein de Phi Family, le CGP est actionnaire et perçoit des dividendes proportionnellement au chiffre d’affaires qu’il a généré. Phi Family reste ouverte à l’arrivée de nouveaux membres.

Dans un premier temps, la société de gestion PhiiM va gérer deux fonds, un fonds à dominante obligataire et un fonds multi-actifs flexible. Prochainement, elle devrait proposer cinq fonds de DICI allant de 2 à 6.

« Dans un environnement de taux bas, nous faisons le constat que les couches de frais successives, trop importantes, nuisent sérieusement à la performance de nos clients. Notre volonté en créant PhiiM est de préserver les intérêts des épargnants tout en maintenant le niveau de rémunération des CGP associés. notre stratégie est de confier à PhiiM l’allocation d’actifs via des ETF pour réduire les frais totaux qui passent ainsi de 4,5 % à 2,5 %. La rémunération du CGP reste inchangée. Le conseiller en gestion de patrimoine restitue donc, grâce à ce système novateur, de la valeur à ses clients ! ».

Outre ces questions de frais, Stéphane Molère met en avant la « pureté des ETF » et la capacité des gestions de PhiiM à rendre les allocations d’actifs plus transparentes.

« Nous nous appuyons également sur des trackers peu distribués en France et en Europe, en particulier les trackers de distribution. Nous pensons que générer des revenus doit devenir un objectif primordial de la gestion de patrimoine ».

D’ici fin 2021, l’objectif de la société est d’atteindre les 250 millions d’euros d’encours et de poursuivre l’accueil de nouveaux CGP associés.

  • Mise à jour le : 27/02/2020

Vos réactions