Bannière corporate 123 IM oct 2019 - Profession CGP.gif

  Philippe Taboret réélu à la tête de l’Apic

Par : edicom

Le 11 janvier dernier, le conseil d’administration de l’Association professionnelle des intermédiaires en crédits (Apic) a réélu à sa présidence, pour un mandat de trois années, Philippe Taboret, le directeur général adjoint de Cafpi. A ses côtés, le nouveau bureau de l’Apic se compose donc désormais d’Hervé Hatt, président de Meilleurtaux.com, au poste de vice-président, de Thierry Bernard, président d’Empruntis, au poste de secrétaire, de Joël Boumendil, président d’Ace Crédits, au poste de trésorier.

Les autres membres élus du conseil d’administration sont Stéphane Lemorvan, directeur général de CFC-Crédits, Jérôme Robin, président de VousFinancer.com, et Valérie Gonzalez, directrice de Liberty Crédits. Virginie Gaillard (MeilleurTaux.com) a, quant à elle, été nommée au poste de délégué général de l’Apic. Elle aura en charge la coordination des actions de l’association et la responsabilité du secrétariat adhérents.

Les commissions métiers seront toujours animées par Hervé Hatt (commission Banques), par Thierry Bernard (commission Assurances) et par Stéphane Lemorvan (commission RAC).

Au cours de ces dernières années, l’Apic est devenue la principale association représentative des intermédiaires en opérations bancaires et services de paiement (IOBSP) exerçant en France. Elle regroupe aujourd’hui 120 enseignes – les principales du courtage en crédits –, soit 3 500 adhérents répartis dans 1 250 agences conseils.

Une stratégie ambitieuse pour ces trois prochaines années

Pour ces trois nouvelles années, l’Apic s’est fixé comme objectifs :

- d’accompagner ses adhérents dans la mise en place de la directive MCD, qui apportera un socle commun à l’activité d’intermédiation dans tous les pays de l’Union européenne, créant une opportunité de développement hors des frontières des courtiers français et permettant la conquête de nouveaux marchés ;

- d’aider ses adhérents afin qu’ils respectent les réglementations et soient préparés aux contrôles de leur activité. Elle a ainsi signé un partenariat avec Astrée Consultants, qui accompagnera les adhérents de l’Apic dans l’acquisition des connaissances utiles à leur profession et leur transmettra les bonnes pratiques ;

- de créer des délégations régionales de l’Apic dans toute la France pour développer les échanges avec tous ses adhérents.

Au cours du précédent mandat, plusieurs mesures ont déjà été prises dans ce sens : la création d’une charte des bonnes pratiques, la mise en place d’un médiateur et le lancement, avec la Chambre syndicale des courtiers en assurances, du site suivi-equivalence.com qui permet aux intermédiaires et professionnels de l’assurance-emprunteur de partager leurs observations sur la réelle application des règles inscrites dans l’avis du CCSF le 13 janvier 2015.

  • Mise à jour le : 26/01/2017

Vos réactions