Banniere LBF pour Profession CGP.gif

  L’UFF va tester la facturation du conseil

Par : edicom

Lors du premier trimestre 2017, l’UFF a réalisé une collecte de 340 millions d’euros pour son réseau salarié en hausse de 10 % par rapport au premier trimestre 2016. Toutes les classes d’actifs sont en hausse, hormis l’immobilier qui avait atteint un niveau record un an plus tôt. Dans le détail, la collecte évolue de la manière suivante :

- + 82 % pour les SCPI ;

- + 21 % pour les valeurs mobilières ;

- + 1 % pour l’assurance-vie, mais avec un taux d’UC de 71 % contre 53 % un an auparavant ;

- et -17 % pour l’immobilier direct.

Néanmoins, la collecte nette a fléchi par rapport à l’année passée, passant de 44 millions d’euros à 21 millions d’euros. En effet, la société a observé une augmentation de 25 % du volume des rachats expliquée par des épargnants « craignant une limitation de leur faculté de sortie dans le cadre de la loi Sapin II » et « la baisse du rendement du fonds en euros ».

Les actifs gérés s’élèvent, quant à eux, à 11,7 milliards d’euros, en hausse de 5 %.

Son PNB affiche une hausse de 12 %, à 53,3 millions d’euros, grâce à l’augmentation des commissions en assurance, de la forte collecte en SCPI et à la belle collecte réalisée en immobilier direct de 2016.

Pour la suite de l’année 2017, l’UFF va poursuivre le déploiement des projets de son plan Odyssée 2020. Sur le plan des offres, la société prévoit notamment l’accélération de la montée en gamme avec le lancement, d’ici la fin d’année, d’un pilote sur la facturation du conseil afin de tester l’appétence de la clientèle ciblée. Elle travaille également sur la montée en puissance de l’assurance haut de gamme (contrats de capitalisation pour les personnes morales à l’IR, gestion sur mesure, contrats luxembourgeois, etc.) et la diversification de l’offre de groupements forestiers, avec le lancement de solutions en groupement foncier viticole. Des projets de transformation verront le jour en 2017 et 2018 sur la mise en place d’outils digitaux pour ses clients et ses conseillers. D’importantes évolutions sur les outils et méthodes de travail vont également être mis en œuvre cette année pour l’intégration des nouvelles réglementations MIF 2 et DDA.

 

  • Mise à jour le : 05/05/2017

Vos réactions