Gigabanniere Contalim 9 oct 30 au nov 2017.gif

  Délivrer un rendement annualisé de Eonia capitalisé + 2%

Par : Benoît Descamps

Swiss Life Gestion privée vient de lancer SLGP Quantera (Code ISIN : FR0013188257) , un fonds patrimonial à moyen terme qui vise une performance d’Eonia capitalisé + 2 % en moyenne annuelle sur un horizon de gestion de trois ans, le tout avec une volatilié un an inférieure à 3 %. Entretien avec son gérant, Gérard Cercet, également directeur général adjoint.

Profession CGP : Pourquoi avez-vous décidé de lancer SLGP Quantera ?

Gérard Cercet : Cela part d’un besoin de marché tout d’abord avec des fonds monétaires qui ne rapportent plus rien, et ce pour encore quelques années, et le glissement progressif des investisseurs vers des solutions d’investissement se comportant comme des produits de taux, notamment les fonds de performance absolue ou market neutral. Or, dans ce domaine, les produits de qualité, se ferment les uns après les autres aux nouvelles souscriptions…

Cette recherche de rendement à moyen terme avec un risque limité est donc une attente réelle du marché et qui concerne tous les investisseurs. Depuis quelques années, nous avions déjà conçu des mandats de gestion de ce type permettant de délivrer un rendement d’Eonia + 2 %.

PCGP : Quel est le processus de gestion du fonds ?

G. C. : Tout part de notre activité de sélection de fonds, que nous réalisons depuis dix ans grâce à un système intégrant les 20 000 fonds ouverts à la commercialisation en France et qui dispose de ses propres indicateurs quantitatifs. L’autre caractéristique de notre gestion est que depuis plus de cinq ans, nous sommes passés d’une gestion benchmarkée à une gestion de rendement/risque.

Pour SLGP Quantera, nous réduisons l’univers d’investissement à cinq asset managers, dont les gestions du groupe. Outre les asset managers maison, le choix est actuellement constitué des fonds de Fidelity, du groupe Natixis, Amundi et JP Morgan AM. L’objectif est ici de réduire l’univers investissable sur des gammes de fonds représentatives et d’entretenir des relations de qualité avec ces maisons de gestion. Cette liste est actualisée tous les six mois et nous sélectionnons au total une trentaine de fonds sur des critères quantitatifs et qualitatifs.

Ensuite, dans la construction du portefeuille, plusieurs contraintes s’imposent à nous : chaque asset manager doit être représenté, avec un poids d’environ 5 à 8 % pour chaque fonds. L’objectif est de trouver la meilleure combinaison de fonds pour obtenir une volatilité de 3 % par an et délivrer de la performance à court terme.

L’allocation déterminée, celle ci est améliorée semaine après semaine selon la volatilité à un an des produits, mais aussi à court terme afin de délivrer le rendement recherché de manière constante et sans subir des draw-down supérieurs à 1,5 %.

Au final, la variable d’ajustement du fonds est la partie monétaire du fonds.

PCGP : Comment est actuellement positionné le fonds ?

G. C. : Alors que le portefeuille modélisé était jusque-là assez bien investi en produits obligataires, notamment des pays émergents, et en produits diversifiés flexibles, la poche monétaire et assimilé monétaire du fonds est aujourd’hui sur-représentée à hauteur de 70 % , au 15 septembre, date de création du fonds. Cela prouve que notre modèle, s’il n’a pas vocation à faire tourner excessivement les positions, peut s’adapter de manière très réactive aux conditions de marché à court terme.

  • Mise à jour le : 16/09/2016

Vos réactions