Patrimonia_banniere_17_940X90.gif

  L’ACPR renforce son dispositif d’accompagnement des FinTechs

Par : edicom

Un peu plus d’un an après la création de son pôle Fintech innovation, l’ACPR vient de renforcer ses équipes dédiées de deux nouveaux collaborateurs et va mener deux actions de communications. Il s’agit

- de modules d’e-learning de l’ACPR : une série de courtes vidéos éducatives s’adressant aux entrepreneurs, chercheurs et étudiants pour leur donner les repères essentiels de la régulation financière ;

- de matinées Fintech, des formations techniques et de dialogue pour approfondir une thématique particulière (dossier d’agrément, reporting réglementaire, identification et connaissance de la clientèle…)

Ces actions viennent en complément des réunions bilatérales tenues avec ces Fintechs et au Forum Fintech qui a tenu quatre réunions animées par l’ACPR et l’AMF depuis son lancement le 18 juillet 2016.

Par ailleurs, le pôle Fintech Innovation a constaté durant l’année écoulée « la forte capacité d’innovation de ces acteurs, œuvrant dans tous les métiers financiers, et leur souci de conformité aux exigences règlementaires. L’année a aussi été marquée par de nombreux rapprochements entre Fintech et acteurs établis, ainsi que par la préparation du marché à l’entrée en application début 2018 de la seconde directive sur les services de paiements (DSP2). »

L’ACPR a également tiré un bilan de ces échanges avec les FinTechs. Le pôle a ainsi reçu pas moins de 133 acteurs, dont 24 % étaient déjà en activité dans le cadre d’un statut régulé et qui sont venus présenter des évolutions de leur modèle d’affaires, de nouveaux projets innovants ainsi que des partenariats avec des banques, des entreprises d’assurance ou d’autres Fintech. Sur ces 133 acteurs, 18 % compte dépose une demande d’agrémation ou d’autorisation ; 20% sont dans une phase d’étude avancée ; tous les autres projets étant à un stade plus précoce, tandis que certains agissent comme des prestataires pour des acteurs régulés, sans que cela ne nécessite un agrément ou une autorisation.

Le pôle relève que les services de paiement et de monnaie électronique constituent toujours le premier domaine d’intérêt des Fintech (42% des projets), tandis que les plates-formes de financement (20%), les services de conseil en investissement financier et en assurance-vie (10%) et l’assurance non-vie (7%) demeurent des secteurs dynamiques pour l’écosystème Fintech. Enfin, de plus en plus de projets de RegTechs (9 %) ont été accueillis ces derniers mois, tout comme sur les blockchain (10%).

Vous pouvez retrouver toutes ses informations sur la page dédiée du site de l’ACPR

  • Mise à jour le : 11/07/2017

Vos réactions