Comgest_Monde_940x90_FR.gif

  M&G lance un fonds obligataire ESG sur les entreprises des pays émergents

Par : edicom

M&G Investments a lancé M&G (Lux) Emerging Markets Corporate ESG Bond Fund, une Sicav luxembourgeoise investie en obligations d'entreprises des marchés émergents, tout en intégrant une analyse de leurs caractéristiques environnementales, sociales et gouvernementales (ESG).

Le gérant, Charles de Quinsonas, avec le soutien de Claudia Calich, responsable de la dette émergente, s’appuie sur l’expertise de M&G en matière de dette émergente et d’analyse crédit, et sur l’analyse ESG issue de partenaires externes.   La stratégie d'investissement se caractérise par une approche active fondée sur des convictions fortes et sur une analyse approfondie des obligations d’entreprises, ainsi que sur une évaluation des risques associés à chaque pays. Au moins 80% du fonds est investi dans des titres de créance émis par des sociétés des marchés émergents, y compris des entités soutenues ou détenues par des États. Le fonds sera principalement investi dans des obligations libellées en USD mais propose des parts couvertes pour ceux souhaitant se prémunir du risque dollar. 

Les critères ESG sont évalués dans le cadre de l'analyse crédit des émetteurs et constituent un filtre supplémentaire dans la politique d'exclusion du fonds. Le fonds applique également un filtre positif et privilégie, dans le cas de valorisations équivalentes, les émetteurs qui disposent des caractéristiques ESG les plus solides. Le processus de sélection des titres ESG s’effectue en trois étapes :

- exclure les entreprises qui violent les Principes du Pacte Mondial des Nations Unies ;

- écarter les entreprises qui réalisent leur chiffre d’affaires dans les secteurs suivants : tabac, alcool, divertissements pour adultes, jeux d’argent, centrales thermiques à charbon, énergie nucléaire, défense et armes ;

- et roiser les méthodes d’évaluation internes avec la recherche ESG issue de prestataires externes afin d'analyser le profil ESG global des sociétés et d’écarter les « mauvais élèves ».

« Les obligations d’entreprises des marchés émergents ont connu une croissance rapide au cours des quinze dernières années, portées par la forte croissance de l'activité dans les économies en développement, expose le gérant. Mais nous pensons qu’il s’agit d’un marché insuffisamment couvert par les analystes, ce qui crée un vaste réservoir d’opportunités pour les sélectionneurs de crédit disposant de l'expertise nécessaire pour évaluer les risques idiosyncratiques. Nous considérons l'analyse ESG comme un complément pertinent à l'analyse financière traditionnelle. Elle permet en outre aux clients de faire davantage correspondre leurs investissements à leurs valeurs environnementales et sociales. »

  • Mise à jour le : 25/07/2019

Vos réactions