PAP.2019.940x90.gif

  Revavie : le nouveau produit d'épargne-retraite des assureurs

Par : edicom

Face à l’évolution à la baisse des taux de remplacement par génération, les besoins d’un complément de revenus sont de plus en plus prégnants. L’occasion pour la FFA de rappeler l’exception française en matière de financement de la retraite par capitalisation qui avoisine les 2 %, là où la moyenne est de 15 % au sein des pays de l’OCDE, et d’avancer ses pions en proposant, dans le prolongement de la réforme structurelle du régime de base, un nouveau produit : Revavie, l’assurance-retraite pour un complément de revenu à vie !

Elle en a précisé les contours lors de sa conférence annuelle qui dresse un bilan de l'année. Ce produit, qui se veut simple et universel, regrouperait les actuels produits d’épargne-retraite individuels (Perp, Madelin) ou collectifs (article 83), hormis le Perco qui n’est pas en soi un produit d’épargne-retraite, comme a tenu à le rappeler Bernard Spitz, son président. Les modalités restent à être précisées.

Accessible à tous – indépendants, artisans et commerçants, salariés, agriculteurs, sous forme individuelle ou collective, et même fonctionnaires –, il disposerait de garanties à vie, couvrant le risque de longévité et de dépendance, et il y aurait des garanties de prévoyance en cas de coup dur. Il serait également portable pour tenir compte des changements de carrière et transférable d’un assureur à un autre sans pénalités. En somme, un produit plus simple, plus juste et qui finance l’économie productive. Quant à l’eurocroissance, sa logique, qui permet de contourner les contraintes de Solvabilité 2 et un investissement plus profitable, doit pouvoir être prise compte, raison pour laquelle la FFA propose de l’intégrer dans Revavie, avec le souhait d’en revoir les modalités, notamment quant au cantonnement. Par ailleurs, les performances annoncées devront être celles effectivement servies, ce qui n’est pas le cas actuellement. 

 

  • Mise à jour le : 22/03/2018

Vos réactions