Gigabanniere Senioriale 12 oct 30 au nov 2017.gif

  Source va lancer une plate-forme d’ETFs à réplication physique

Par : edicom

Société agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority (l’Autorité des marchés financiers) au Royaume-Uni, Source, l’un des principaux fournisseurs de fonds indiciels cotés (ETFs) en Europe, a choisi Legal & General Investment Management (LGIM) pour assurer la gestion de sa nouvelle plate-forme de fonds à réplication physique, Source Markets II Plc. Avec un encours d’environ 264 milliards de livres sterling (près de 278 Md€) en Europe, LGIM figure parmi les premiers fournisseurs de fonds indiciels en Europe et un investisseur majeur sur le plan mondial, avec un encours total de 717 milliards de livres sterling, soit 1 023 Md€. Northern Trust, déjà prestataire de Source, sera l’administrateur et le dépositaire de cette nouvelle plate-forme. Ces choix sont soumis à l’approbation du régulateur.

Cette nouvelle plate-forme renforcera la capacité de Source à élargir sa gamme actuelle de quinze produits à réplication physique, qui comprend des ETFs obligataires, des ETPs (Exchange Traded Products) adossés à des métaux précieux et un ETF axé sur les actions chinoises de classe A. Le lancement de cette plate-forme vient compléter sa gamme existante d’ETPs. Source précise ne pas avoir l’intention d’abandonner le modèle de multi-contreparties de swap pour ses produits indiciels cotés. En effet, il existe une forte demande de la part des investisseurs pour ces structures de nouvelle génération qui permettent de réduire la « tracking error ».

Les caractéristiques fondamentales des ETF seront les mêmes sur toutes les plates-formes de Source, telles que la négociation intra-day, la liquidité accrue et la liste complète des positions publiée quotidiennement sur le site Internet de Source. De fait, lorsqu’ils achèteront ou vendront des ETF, les investisseurs ne devraient pas réellement voir de différence entre les plates-formes existantes et la nouvelle.

Toutefois, la réplication physique consistant à acheter/vendre des titres composant un indice, mieux vaut savoir que cette méthode est coûteuse et intensive en travail, dont le coût sera répercuté sur l’investisseur par le biais d’un taux de rais plus élevé.

  • Mise à jour le : 23/11/2015

Vos réactions