LA Reference Pierre.gif

  David Wierzba (Varenne CP) : « Apporter de la décorrélation dans les allocations »

Par : Benoît Descamps

David Wierzba, responsable distribution de Varenne Capital Partners, nous présente sa société et la méthodologie de gestion commune à l’ensemble de la gamme.

Profession CGP : Pourriez-vous nous rappeler qui est Varenne Capital Partners ?

David Wierzba : Au sein de notre gamme, nous proposons quatre fonds de droit français à nos partenaires indépendants : deux fonds Ucits (Varenne Valeur et Varenne Global) et deux fonds FIA (Varenne Sélection et Varenne Global Sélection). Tous ces véhicules sont gérés avec les mêmes quatre stratégies de gestion que sont :

- Enterprise Picking : une poche longue actions ;

- Short & Basket : une poche short en titres vifs et/ou paniers ;

- Situations spéciales : des arbitrages de fusions/acquisitions, uniquement sur des opérations annoncées et amicales ;

- et Couvertures macroéconomiques : avec un budget de 1,5% par an pour couvrir la poche longue actions contre des risques extrêmes.

La société est totalement indépendante et détenue à 100% par son management et ses salariés.

Depuis 2010, Varenne Capital a ouvert sa commercialisation.  Nous avons aujourd’hui une clientèle d’investisseurs institutionnels, de family offices, de banques privées et de conseillers indépendants. Nous collaborons avec les CGPI maintenant depuis plus de six ans. Ces derniers représentent environ un tiers de nos encours.

Nous avons, tout d’abord, cherché à installer notre marque, puis participer à des événements avant d’adopter une approche directe. Chaque année, nous organisons des conférences trimestrielles propres à Varenne que nous déclinons en France, au Luxembourg, en Belgique, en Suisse et au Royaume-Uni. En plus de ces événements, nous effectuons deux tournées dans toute la France en compagnie d’autres asset managers.

Les CGPI utilisent notre gestion dans leurs allocations à des fins de performance et de décorrélation, notamment grâce à la bonne résistance affichée par le passé dans les phases de baisse des marchés.  

Quelques chiffres sur Varenne Capital ?

D. W. : Varenne Capital c’est :

- une société de gestion créée en 2007 ;

- une équipe de 21 personnes : si l’équipe de gestion est restée relativement stable avec onze personnes à la gestion, les équipes opérationnelles ont été significativement renforcées ces deux dernières années avec l’arrivée de sept nouveaux talents ;

- 900 millions d’euros d’encours qui se ventilent de la façon suivante :  50 % Ucits et 50 % FIA ;  50 % France et 50 % international ;  30 % indépendants (CGPI et tiers gérants) et 70 % distribution et institutionnels ;

- une multiplication par trois des encours en quatre ans.

Un mot sur la gestion des fonds Varenne Valeur et Varenne Global ?

D. W. : Varenne Valeur (éligible au PEA) et Varenne Global, deux fonds aux moteurs de performance identiques, mais dont l’univers d’investissement est, pour le premier, majoritairement européen, ce qui le rend éligible au PEA, et pour le second axé sur les marchés développés (Europe, Amérique du Nord, Hong Kong, Singapour). Ces deux portefeuilles sont concentrés autour de vingt-cinq valeurs pour la poche longue actions (quinze lignes pour les versions non-Ucits). L’objectif de la gestion est de performer dans des configurations de marchés différentes en proposant une gestion décorrélée.

Comme cités précédemment, toutes ces solutions reposent sur quatre moteurs de performance.

La stratégie actions qui se décompose en deux poches :

- la poche « Long Actions » : il s’agit du socle du portefeuille. La sélection des titres repose sur une approche réalisée en interne, mêlant valorisation et qualité économique. Cette stratégie d’Enterprise Picking applique des techniques issues du non-coté pour construire un portefeuille concentré d’entreprises présentant, à la fois, un avantage concurrentiel durable et une forte décote à l’achat. Après avoir exclu les secteurs les plus risqués, comme les financières ou les matières premières notamment, l’équipe de gestion exécute de façon hebdomadaire des screening fondamentaux et comportementaux sur nos bases de données propriétaires. Nos fonds sont flexibles par nature, ce qui conduit la gestion à être plus ou moins investie sur cette stratégie et la capacité à trouver des opportunités d’investissement ;

- la seconde est une stratégie d’ « Absolute Short » qui vise à identifier des sociétés qui vont manquer de trésorerie à dix-huit/vingt-quatre mois.

Les autres moteurs de performance sont déployés selon les conditions de marché. Il s’agit, tout d’abord, de l’arbitrage sur fusion-acquisition ou restructuration de capital. Ici, des positions sont mises en place sur des opérations annoncées et amicales, et non pas sur des rumeurs. L’objectif est de générer un extra-rendement, de baisser la volatilité du fonds et d’apporter de la décorrélation au portefeuille, notamment dans des marchés baissiers.

Enfin, l’équipe de gestion peut, sous contrainte d’un budget annuel de 1,5%, prendre des positions de couvertures macroéconomiques afin de protéger les portefeuilles contre une crise économique majeure via des positions/instruments au profil rendement/risque asymétrique.

Les performances des fonds sont de :

- + 5,01 % en 2017, + 6,46 % sur trois ans et + 51,22 % sur cinq ans au 27 avril dernier pour Varenne Valeur (part A Eur. : FR0007080155) ;

- et + 7,50 % en 2017 et + 7,57 % sur trois ans pour Varenne Global (part A Eur. : FR0011631035).

Comptez-vous lancer de nouveaux fonds ?

D. W. : Nous travaillons au déploiement d’un nouveau panier thématique qui combine notre expertise en analyse fondamentale et notre approche propriétaire sur l’analyse comportementale. Ce panier devrait davantage être intégré à notre gestion plutôt que faire l’objet d’un nouveau fonds, du moins dans un premier temps.

  • Mise à jour le : 03/05/2018

Vos réactions