Comgest_Monde_940x90_FR.gif

  Les gérants d’actifs de plus en plus sensibles aux critères ESG

Par : edicom

Dans le cadre de sa seconde enquête mondiale biennale sur les problématiques environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) auprès des sociétés de gestion, l’équipe de recherche multigérants d’Aviva Investors note une réelle prise de conscience sur l’importance d’intégrer les facteurs ESG au sein des processus d’investissement, mais reconnaît que les gérants ont encore des efforts à faire dans certains domaines.

Représentant un encours total de plus de 5 trillions de dollars (soit plus de 4 000 milliards d’euros), soixante sociétés de gestion, ont répondu à Aviva Investors, la branche de gestion d’actifs internationale d’Aviva. Les facteurs ESG semblent pertinents pour 92 % des participants à l’étude, dans le cadre de leurs activités.

Une meilleure gestion des risques

L’objectif de l’édition 2014 de l’étude ESG a été d’identifier les motivations justifiant l’intégration de critères ESG dans les processus d’investissement classiques. Du point de vue de la demande, 88 % des gérants et des analystes interrogés estiment que les facteurs ESG sont importants pour leurs clients. Du point de vue de la gestion financière, 70 % déclarent que la gestion des risques est le principal facteur expliquant l’intégration de l’ESG dans les processus d’investissement classiques. 

L’étude révèle que des progrès ont été accomplis concernant le nombre de participants signataires des principes pour l’investissement responsable des Nations unies, dont le taux progresse de 48 % en 2012 à 67 % en 2014. 

68 % de gérants d’actifs ont intégré l’ESG

Le taux de participants bénéficiant de ressources ESG dédiées s’élève à 65 %, en hausse par rapport à 2012 (42 %). Par ailleurs, 68 % sont abonnés à des fournisseurs de données ESG, alors que seuls 55 % l’étaient en 2012. 

L’étude révèle également qu’au sein de 37 % des sociétés interrogées, un membre de l’équipe dirigeante est responsable de l’ESG, un chiffre globalement inchangé depuis 2012. De plus, seuls 10 % des participants semblent intégrer des objectifs ESG à leurs politiques de rémunération.

84 % des gérants interrogés disposent d’une politique d’exercice du droit de vote pour les actions, un taux en ligne avec le chiffre donné en 2012. Environ 50 % communiquent publiquement sur leurs votes. Leur engagement a principalement porté sur les domaines suivants : santé et sécurité, rémunération, gestion des filières d’approvisionnement, relations avec les salariés et risques environnementaux.

  • Mise à jour le : 27/11/2014

Vos réactions