Unik_Capital_banner_940x90px_v5_giga banniere.gif

  Eric Bourguignon (Swiss Life) : hausse des taux d’intérêt, la fête est finie !

Par : Paola Feray

Lauréat 2016 du prix littéraire Ernest Lémonon décerné par la prestigieuse Académie des sciences morales et politiques pour son ouvrage « Alerte au tsunami monétaire », Eric Bourguignon, le directeur général délégué de Swiss Life Asset Managers, livre son analyse sur l’augmentation brutale des taux d’intérêt qui chamboule les certitudes des marchés financiers et les politiques monétaires des différentes banques centrales. Brexit, processus de politique non-conventionnelle, élection de Donald Trump… Passage en revue.

Aujourd’hui, il n’y a jamais eu autant d’argent en circulation dans le monde. En effet, depuis dix ans, la quantité de monnaie a été multipliée par quatre. Passionné par les questions monétaires, diplômé de Sciences-Po Paris et docteur en Economie et finance internationales de l’université Paris IX-Dauphine, Eric Bourguignon a consacré l’essentiel de sa carrière à la gestion d’actifs.

Profession CGP : Quelle est votre réaction suite à l’annonce de ce prix qui couronne votre ouvrage, dans lequel vous êtes l’un des premiers à avoir abordé la baisse exagérée des taux ?

Eric Bourguignon : C’est une grande satisfaction, bien sûr, d’être reconnu par une telle instance – l’Académie des sciences morales et politiques. Cela signifie que les quelques idées que j’émettais faisaient sens.

Le tsunami monétaire est-il encore un thème d’actualité ?

E. B. : Oui et plus que jamais ! Les banques centrales poursuivent leur fuite en avant monétaire avec leur politique non-conventionnelle. Il suffit de regarder l’achat massif de titres que mène la Banque du Japon (BoJ), la politique toujours aussi accommodante de la Banque centrale européenne (BCE) et la récente baisse du taux directeur de la Banque d’Angleterre (BoE) pour s’en convaincre.

Mais on arrive peut-être au bout de ce processus insensé de création monétaire. Premièrement, en 2017, la BCE va probablement ralentir puis cesser ses achats de titres tandis que Fed accentuera (enfin !) sa logique de resserrement monétaire. Second point, les taux d’intérêt vont continuer d’augmenter. C’est une mauvaise nouvelle pour les banques centrales, alors qu’elles n’ont même pas encore mis fin à leur politique monétaire non-conventionnelle…

On sait que les marchés aiment la certitude et qu’ils réagissent de façon épidermique à toute annonce, comme dernièrement le Brexit ou l’élection de Trump à la présidence américaine, depuis laquelle les analystes annoncent une augmentation des taux. Les banques centrales vont-elles enclencher ce processus ?

E. B. : Ce que nous pouvons craindre est une accélération du processus de remontée des taux dont les prémices ont été ressenties dès le 9 novembre, au lendemain de l’élection de Donald Trump, mais qui s’étaient déjà révélées début septembre suite à la conférence de presse de Mario Draghi durant laquelle le président de la BCE avait déçu les attentes d’un assouplissement supplémentaire de sa politique monétaire. Là, sans annonce nouvelle, nous avons compris que le Quantitative Easing s’approchait de son terme, mettant fin à la fête !

Les investisseurs ont alors réalisé que les taux d’intérêt artificiellement écrasés par les banques centrales avaient atteint leur point bas après avoir baissé pendant trente-cinq ans. Cette baisse phénoménale au-delà du raisonnable, cumulée avec les risques de sortie des politiques monétaires non conventionnelles des banques centrales, l’augmentation du prix du pétrole, le marché de l’emploi US qui crée moins d’emplois que prévu et l’élection surprise de Trump, tous ces éléments font que beaucoup d’investisseurs allègent leurs expositions aux marchés de taux avant qu’il ne soit trop tard ! Les marchés de taux d’intérêt sont certainement à un tournant de leur histoire au terme de ce cycle exceptionnel de baisse des taux qu’ils viennent de connaître.

Verrons-nous alors plus de volatilité et de stress sur les marchés ?

E. B. : Nous avions déjà vécu cela en avril 2015, avec le vif rebond du taux allemand à 10 ans. Nous l’avons vécu à nouveau en juin dernier avec le Brexit et en septembre avec le rebond US. Mais la tendance à la hausse des taux qui se dessine pourrait effectivement générer un surcroit de volatilité sur les marchés si elle se confirmait.

Quelle est alors la stratégie que vous, en tant que directeur général délégué et responsable des activités pour compte de tiers de Swiss Life Asset Managers en France, avez mis en place pour anticiper ce changement ?

E. B. : Dans les produits que nous gérons, nous étions déjà méfiants par rapport aux taux d’intérêt long-terme. Nous possédons par ailleurs dans notre gamme deux produits particulièrement adaptés à une remontée brutale des taux : Swiss Life (Lux) Bond Floating Rates, un fonds lancé en avril 2016 et immunisé contre l’augmentation des taux, et Swiss Life (Lux) Bond Inflation Protection, qui profiterait d’une accélération de l’inflation.

Eric Bourguignon, lauréat 2016 du prix Ernest Lémonon

Le 14 novembre, le prix Ernest Lémonon de l’Académie des sciences morales et politiques a été décerné à Eric Bourguignon, directeur général délégué et responsable des activités pour compte de tiers France de Swiss Life Asset Managers, pour son livre « Alerte au tsunami monétaire – La monnaie va-t-elle sauver le monde ou le détruire ? », publié aux éditions Arnaud Franel en 2015. Eric Bourguignon décrit ce phénomène, peu connu du grand public, en décrypte les causes et présente les conséquences possibles. L’originalité de son ouvrage tient surtout dans le fait qu’il réussit à expliquer des notions complexes, tout en restant compréhensible du grand public.

Alerte au tsunami monétaire – La monnaie va-t-elle sauver le monde ou le détruire ?, d’Eric Bourguignon, aux éditions Arnaud Franel, 126 pages. Un livre à retrouver sur notre site lalibrairiedupatrimoine.com au prix de 15 € (frais de port inclus pour la France métropolitaine).

  • Mise à jour le : 18/11/2016

Vos réactions