Giga Banniere Generali Luxembourg  Profession CGP mai juin 2019.gif

  Dans Paris, près de 2 acquéreurs sur 3 sont cadres ou dirigeants d’entreprise en 2015

Par : edicom

Selon la dernière étude de la Chambre des notaires d'Ile-de-France, la hausse des prix de l’immobilier a réduit l’accès à la propriété des CSP les plus modestes, au profit des cadres, surtout dans le cœur de l’agglomération

La Chambre des notaires d'Ile-de-France relève que dans cette région, 44 % des acquéreurs d’appartements sont cadres et dirigeants d’entreprise en 2015, soit une hausse de 10 points par rapport à 2005. A contrario, la part des professions intermédiaires a chuté de 33 à 28 % et celle des employés et ouvriers de 24 à 17 %. La légère progression des retraités parmi les acquéreurs (6 % en 2005 à 8 % en 2015) s’explique par leur augmentation dans la population francilienne.

L’effet est moins marqué pour le marché des maisons, où la part des cadres n’a augmenté que de 4 points en 10 ans et diminué d’autant pour les professions intermédiaires, employés et ouvriers.

C’est à Paris que la part des cadres, artisans et dirigeants d’entreprise a le plus progressé parmi les acquéreurs. De façon symétrique, c’est aussi à Paris que la part des professions intermédiaires a le plus diminué (- 8 points en dix ans). Dans la capitale, le prix d’un appartement à Paris est passé de 5 200 €, à fin 2005, à près de 8 000 € fin 2015, rendant très difficile l’accession pour les ménages modestes et même intermédiaires.

Comme dans Paris, la part des employés et des ouvriers est en fort recul (- 8 points) en petite couronne, particulièrement dans les Hauts-de-Seine (11 % en 2015, soit 7 points de recul en dix ans).

Parallèlement, la progression des cadres et dirigeants d’entreprise est également très notable, même si chaque département conserve sa spécificité. Ainsi, la part des dirigeants d’entreprise et cadres dans les Hauts-de-Seine est de 53 % en 2015 (+13 points), tandis qu’elle n’est que de 30 % en Seine-Saint-Denis (+ 9 points).

En grande couronne, l’origine socioprofessionnelle des acquéreurs est plus diversifiée, tant pour les appartements que pour les maisons.

Dans un schéma identique mais plus modéré, sans doute parce que les prix restent plus raisonnables, la part des cadres et dirigeants d’entreprise a augmenté (+ 3 points) au détriment de celle des employés et ouvriers (- 4 points) qui restent encore très présents en grande couronne (29 % des acquéreurs d’appartements).

Toutefois, le marché des maisons en grande couronne est plus prisé des dirigeants d'entreprise et cadres, qui représentent 32 % des acquéreurs (+ 3 points) ; la part des retraités y est plus limitée, de l’ordre de 5 %.

  • Mise à jour le : 04/05/2016

Vos réactions