Bannière corporate 123 IM oct 2019 - Profession CGP.gif

  Le prix de l’hectare de forêt s’envole

Par : edicom

L’indicateur du marché des forêts 2019 réalisé par Terres d’Europe-Scafr et la Société forestière de la Caisse des dépôts à partir des données des Safer révèle que le prix moyen de l’hectare s’envole à 3,5 % en 2018. Un record !

Selon l’indicateur du marché des forêts 2019, publié cette semaine, le prix moyen des forêts non bâties est en hausse en 2018. De même, le nombre de transactions et la valeur globale du marché des forêts progressent et atteignent de nouveaux records. La surface totale forestière échangée est quasi stable, à un niveau élevé. Les personnes morales privées restent encore cette année les premiers acquéreurs du marché.

Le prix moyen des forêts non bâties augmente en 2018

Les forêts non bâties se sont échangées au prix moyen de 4 250 € par hectare (+ 3,5 %). Cette hausse intervient dans un volume de surfaces vendues toujours élevé. Cette progression concerne pratiquement toutes les régions françaises. Au-delà du prix moyen, nous constatons que 90 % des transactions sont conclues à des prix compris entre 670 et 12 730 €/ha, reflétant la qualité des biens mis en vente, leur localisation géographique et le degré de concurrence entre candidats à l’acquisition.

Des niveaux de transactions toujours élevés

Le nombre de transactions augmente encore en 2018 (+ 3,3 %, 19 080 biens vendus), toujours porté par le dynamisme du marché des petites forêts (1 à 10 ha). La valeur du marché atteint un record à 1,6 milliard d’euros (+ 5,6 %) ; les forêts non bâties représentent un tiers du total du marché (524 millions d’euros). La surface totale vendue atteint 130 100 ha, en légère contraction (- 0,6 %, - 800 ha).

Une baisse du nombre de ventes de forêts non bâties de plus de 100 ha

Le nombre de ventes de forêts de plus de 100 ha non bâties se contracte en 2018. Il s’établit à 70, contre 80 lors des trois années précédentes. Les surfaces diminuent de 20 % et représentent 14 500 ha. Sur ce marché très étroit, les personnes morales privées, comprenant les groupements forestiers, accroissent leur part, concluant deux tiers des acquisitions. Les mises en vente de forêts de 50 à 100 ha, stables depuis 2014, offrent peu d’opportunités supplémentaires d’achat.

Les personnes morales privées, premiers acquéreurs du marché des forêts

Avec 46 700 ha en 2018, les personnes morales privées (agricoles, forestières ou institutionnelles) restent les premiers acquéreurs du marché des forêts, avec 36 % du total de la surface du marché. A noter, la nette hausse des ventes de forêts par les indivisions, qui atteignent le niveau record de 40 200 ha. Leur part dans les ventes augmente régulièrement depuis une dizaine d’années.

  • Mise à jour le : 16/05/2019

Vos réactions