BANNIERE-PARIS-OCT2018_940x90.gif

  Voitures de collection : un investissement vraiment performant ?

Par : edicom

Investir dans une voiture de collection : un marché alternatif porteur qui enregistre 192 % de croissance au cours des dix dernières années, selon un nouveau rapport d’Axa Art et de l’Ademy, une base de données qui enregistre les transactions de toutes les ventes aux enchères en Europe et aux Etats-Unis.

Pour de nombreux investisseurs, posséder une voiture de collection est un rêve d’enfant. Mais c’est aussi une décision on ne peut plus intéressante d’un point de vue financier. C’est en tout cas ce qu’affirme Axa Art, l’un des leaders mondiaux de l’assurance d’art et d’art de vivre dans le monde, dans un rapport rédigé en collaboration avec l’Ademy (Automotive Data Evaluation Market Yield). Un rapport qui relève que la valeur des voitures anciennes a augmenté de 192 % en moyenne entre 2006 et 2017, contre 84 % seulement pour le S&P Global Luxury Index.

Baisse modérée des prix en 2017

Après analyse des ventes de voitures de collection entre 2006 et 2017, le rapport conclut que, sur cette période, ce type d’investissement alternatif offre un rendement systématiquement supérieur aux autres, avec un pic en 2015.

Dans le contexte actuel, l’augmentation de la plus-value semble ralentir en raison de l’arrivée de nombreuses voitures sur le marché, ce qui a entraîné une baisse des prix au cours des douze derniers mois. On note tout de même une croissance de 3 % en 2017 par rapport à l’année précédente.

Les principaux moteurs de la croissance à long terme sont les voitures de gamme supérieure (Top Lot), d’une valeur dépassant le million de dollars. En 2017, le nombre de voitures vendues pour plus d’un million de dollars au salon de Pebble Beach, en Californie, a augmenté de 25 % par rapport à 2016, passant à 70. Les voitures de cette catégorie représentent 40 % de la valeur totale du marché, mais seulement 2 % de son volume.

Toutefois, Axa Art affirme que la tendance est à l’achat de voitures de gammes inférieure (Small Cap, moins de 100 000 dollars) à moyenne (Mid-Cap, entre 100 000 et un million de dollars). On observe un engouement pour les modèles qui faisaient rêver les acteurs du marché pendant leur enfance, à l’image des Porsche des années 80 et 90.

Un surplus d’offres

Sur les douze derniers mois, toujours selon le rapport d’Axa Art et de l’Ademy, le marché a plutôt souffert d’un surplus d’offres. Avec plus de voitures de collection disponibles, le prix des offres a chuté brusquement, ce qui a conduit à une baisse des ventes.

Durant les huit premiers mois de 2017, 7 443 voitures ont été vendues aux enchères, soit une augmentation de 4 % par rapport à la période précédente. Cependant, alors que le nombre de voitures vendues a augmenté, les revenus ont baissé, le chiffre d’affaires des ventes aux enchères chutant de 7 % en glissement annuel à 890 millions d’euros.

Les résultats des enchères 2017 de Pebble Beach en Californie ont enregistré un chiffre d’affaires record de 274,1 millions de dollars – une légère baisse de 3 % comparé aux 281,8 millions de dollars enregistrés l’année précédente. Le taux de ventes reste globalement constant, avec 80,35 % comparé à 81 % en 2016. A plus long terme, on observe une tendance à la baisse du chiffre d’affaires des ventes aux enchères, avec un indice de 335 points, en nette baisse par rapport au pic de 453 points de 2015. Le nombre de voitures disponibles continue d’augmenter tous les ans, comme le montre l’indice record de l’année dernière de 364 points. En examinant les différents segments, on remarque que le Small Cap Index (les voiture se vendant pour moins de 100 000 €) est le plus performant en termes de quantité. Le Top Lot Segment (les voitures se vendant à plus d’1 million d’euros) est le plus performant en termes de chiffre d’affaires, et le Mid Cap Index (entre 100 000 € et 1 million €) a augmenté proportionnellement en termes de quantité et de chiffre d’affaires. Cependant, tous les segments ont éprouvé un ralentissement dans les ventes, doublé d’une augmentation en termes de modèles disponibles.

Comment le marché se compare-t-il ?

Au cours des huit premiers mois de 2017, le marché des voitures de collection a affiché une croissance globale de 3 %, que l’on peut comparer à la plupart des autres options d’investissement alternatives. Cela dit, les bijoux restent le meilleur investissement (18 %), suivi des œuvres d’art (5 %), notamment grâce à un rebond de l’art moderne et contemporain aux ventes aux enchères.

Le rendement offert par les voitures anciennes rivalise donc avec les autres investissements alternatifs. Cependant, le secteur le plus prisé au premier semestre 2017 reste la joaillerie, leader incontesté avec une croissance de 18 %, devant l’art qui enregistre une croissance de 5 %. Si la joaillerie reste l’investissement alternatif ayant connu la plus forte croissance en dix ans en termes de valeur (+ 235 % depuis 2006), les voitures anciennes arrivent en deuxième position, devant l’art, le vin, l’horlogerie et le S&P Global Luxury Index.

  • Mise à jour le : 14/12/2017

Vos réactions