LFDE_ISR.jpg

  L'AMF a publié son rapport sur l'ISR dans la gestion collective

Par : edicom

L'Autorité des marchés financiers a publié le 7 décembre dernier, son rapport sur l'investissement responsable lequel procède à un état des lieux des pratiques en matière de commercialisation, en France, des fonds ISR. L'Autorité indique qu'il « reste une marge de progression » en matière d'identification des stratégies et d'information.

Cette étude fait un point sur l'ISR, un concept « qui recouvre diverses démarches d'intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance » : best in class, fonds thématiques et low carbon, best in universe, et intégration des critères ESG dans la gestion classique.

Toujours est-il qu'en dépit d'une absence de définition et de données harmonisées, ce marché est en croissance : 110 milliards d'euros à fin 2016, contre 81 milliards à fin 2013 Novethic (361 fonds commercialisés en France via 72 sociétés de gestion). Surtout, il apparaît que la gestion ISR soit un axe de développement des sociétés de gestion françaises avec le plus souvent des équipes dédiées en interne à l'analyse extra-financière, ainsi que la mise en place d'outils.

Vis-à-vis des épargnants, s'il apparaît que l'information s'améliore, l'AMF met en avant de nouvelles bonnes pratiques :
- publier l'inventaire des titres du portefeuille sur le site Internet ;
- publier les votes en AG des principales sociétés en portefeuille ;
- publier un rapport sur le dialogue mené avec les entreprises en portefeuille.

De même, le gendarme de la Bourse recommande que les fonds mettant en avant leur positionnement ISR obtiennent le label public ISR créé en janvier 2016 (119 fonds labellisés au 15 novembre dernier, soit 22 milliards d'euros d'encours).

Par ailleurs, le rapport propose également un point sur les investissements de la gestion collective en obligations vertes qui représentent, au 30 avril dernier, 3,3 milliards d'euros d'encours dans les fonds français (1,8 milliard fin 2015), détenus par 602 fonds (427 fin 2015), dont 23 ont au moins 10 % de leur actif investi en obligations vertes.

Enfin, l'AMF a dressé un bilan « contrasté » de l’application des dispositions de l’article 173 de la loi de transition énergétique pour la croissance verte.

Notons également qu'Aviva vient également de rendre publique la première édition de son enquête sur les produits financiers respectueux des critères environnementaux, sociaux et éthiques dont voici les principaux résultats :

- les placements éthiques et responsables sont méconnus des Français : seuls 9 % des sondés ont une idée précise de ce dont il s'agit ;

- pourtant ils suscient un grand intérêt car 62 % des épargants, soit un potentiel de 21,7 millions d'épargnants, jugent important que leur épargne soit investie dans ce type de placements ;

- les résultats montrent également un vrai besoin de lisibilité sur le sujet : 7 Français sur 10 seraient favorables à la généralisation de labels indépendants permettant de savoir si les placements financiers sont éthiques.

 

  • Mise à jour le : 07/12/2017

Vos réactions