NEXTSTAGE AM.gif

  Scala Patrimoine s’associe à Suravenir pour affirmer son indépendance

Par : Benoît Descamps

Scala Patrimoine est l’un des rares cabinets à avoir décidé de conserver le statut de CGP indépendant. Pour aller plus loin dans cette démarche, un contrat d’assurance-vie dédié au cabinet a été lancé en compagnie de Suravenir. « Le contrat Scala Life nous permet d’optimiser notre démarche alors que notre industrie reste sur le schéma traditionnel de rétrocommissions que nous essayons d’éviter au maximum car la gestion financière n’est qu’un des volets de notre activité qui consiste à aborder le patrimoine de nos clients sous tous les angles », expose Guillaume Lucchini, président de Scala Patrimoine.

En tant que distributeur du contrat, Scala Patrimoine ne touche aucune rétrocommission sur les ETF et les fonds sélectionnés, les parts de fonds souscrites ne pouvant être que clean share. S’agissant des frais du contrat, ils s’établissent à 0,60 % sur la partie UC et 0,8 % sur le fonds en euros. « Nous rétrocédons au client dans le cadre de notre politique tarifaire 0.15 % des frais de gestion sur la partie UC et 0.35 % sur le fonds en euros. Nous facturons au titre de notre métier 0,35 % dans le cadre de la gestion libre et 0.60 % dans le cadre d’une gestion conseillée, précise Guillaume Lucchini. Ces taux comprennent les arbitrages réalisés chaque année. Au total, les frais du contrat et notre rémunération oscillent entre 0,8 % et 1.05 % avec notre accompagnement. Il s’agit ainsi du contrat le moins cher du marché, même par rapport aux acteurs en ligne, et cela avec une totale transparence. »

Scala Life est accessible à partir de 50 000 euros. Au démarrage, l’offre est constituée d’une trentaine de parts de fonds, d’une cinquantaine d’ETF et de l’actif général de Suravenir. L’objectif est ensuite d’intégrer une dizaine de nouveaux fonds chaque mois. « Nous avons la volonté de mettre en avant des fonds ISR car cela correspond à la demande de nos clients, mais aussi à notre volonté d’être un acteur socialement responsable sur la chaîne de distribution de valeur du marché de l’épargne », précise Guillaume Lucchini. Scala Patrimoine compte d’ailleurs mettre en place sa propre grille de lecture des fonds proposés sur le marché afin d’éclairer ses clients dans leurs choix entre les différents types d’approche : fonds best in class, fonds d’exclusion, fonds d’impact… S'agissant des frais des sous-jacents et pour permettre de comparer les différentes parts d'un même fonds, Scala Patrimoine vient de mettre en ligne un site pédagogique sur le sujet : www.cleanmyshare.fr

Pour Suravenir, la création de ce contrat vise à « prendre le train en route sur cette tendance de marché. Cette innovation vise à répondre aux attentes de partenaires selon leurs besoins », observe Bernard Le Bras, président du directoire de Suravenir.

Un contrat de capitalisation dans le même esprit, notamment pour répondre aux attentes de la clientèle de personnes morales, pourrait être également lancé prochainement.

Il y a un an, Scala Patrimoine avait lancé Scala Mécénat en compagnie de Francis Charhon.

  • Mise à jour le : 06/06/2019

Vos réactions