BANNIERE-940X90_HIMALIA-Generali Patrimoine juin 2019.gif

  La Compagnie des CGPI dit non au sommet BFM Patrimoine

Par : Paola Feray

Dans un communiqué de presse qui prend l’allure d’une mise au point, Philippe Feuille, le président de La Compagnie des CGPI, ne mâche pas ses mots contre le sommet BFM Patrimoine le 6 décembre, organisé par le groupe BFM et la CNCGP, et plaide plutôt pour la cohésion des associations. Explications.

« Prise d’assaut de l’image de la profession », une « éviction délibérée » des autres associations professionnelles de CGPI… Les termes choisis par le président de la Compagnie des CGPI, Philippe Feuille, ne sont pas tendres concernant l’événement organisé en décembre prochain par le groupe BFM et la CNCGP (Chambre nationale des conseils en gestion de patrimoine) dirigée par Benoist Lombard. Un salon qu’avait également pointé du doigt Stéphane Fantuz, le président de la CNCIF, la semaine dernière.

Autant dire tout de suite que ce salon pourtant annoncé comme « fédérateur » par Benoist Lombard ne crée pas l’unanimité parmi ses pairs… Et Philippe Feuille le dénonce aujourd’hui en lançant en guise de préambule que « Dans un temps où nos autorités de tutelle requièrent toute notre énergie tant pour défendre nos membres face à une réglementation de plus en plus drastique en respectant l’intérêt des épargnants, l’heure n’est pas à diviser pour mieux régner, mais plutôt à entretenir une solidarité et une loyauté inter-associations ».

Et de poursuivre : « Aussi, l’événement proposé par BFM Business et la CNCGP ressemble plus à une prise d’assaut de l’image de la profession qu’à un regroupement de l’ensemble des experts patrimoniaux en excluant les représentants des autres associations dont La Compagnie des CGPI. Dans le même temps, la CNCGP propose aux adhérents d’autres associations, dans une démarche peu loyale, de pouvoir la rejoindre sur cette manifestation ».

Pour le président de la Compagnie des CGPI, « cette éviction délibérée ne peut servir ni le rôle pédagogique et humain qui doit être celui des associations auprès des épargnants, ni le rôle de soutien indispensable aux adhérents. Dans un monde où tout va très vite avec une information grandissante et envahissante, nous pouvons nous poser la question de comment l’épargnant peut faire la différence sur le profil de chaque association ».

Et c’est pour cela que le conseil d’administration de La Compagnie des CGPI a décidé de ne pas participer au Sommet BFM patrimoine ; une décision justifiée par Philippe Feuille par ces mots : « Il est nécessaire de rappeler que l’association CNCGP n’est pas la seule association représentative de la profession, ni la seule à défendre et à promouvoir le label de sécurité et de qualité dans l’intérêt des épargnants. Le conseil d’administration de La Compagnie des CGPI, souhaitant le développement d’un esprit d’équipe et de cohésion au service de l’intérêt commun dans le partage du travail à accomplir, ne se reconnaît pas au travers d’une démarche égocentrique au service d’une seule association et ne rejoindra donc pas cette manifestation ».

Après la CNCIF la semaine dernière, la Compagnie des CGPI et David Charlet, président de l'Anacofi aujourd'hui, il est fort probable que d'autres associations professionnelles de conseillers en gestion de patrimoine fassent, à leur tour, entendre leurs voix… dissonantes contre un salon annoncé comme unique et fédérateur. Contre lui ?

 

  • Mise à jour le : 05/06/2018

Vos réactions