940 x 90.jpg

  Nos solutions d’investissement par profil

Par : edicom

Par Jean-Maximilien Vancayezeele, directeur général délégué du groupe Crystal Expert & Finance

Les taux d’intérêt retrouvent leur plus bas historique à 0,22%, alors qu’une hausse était attendue encore cet été. Les marchés actions sont assez chers et volatils avec une hausse de plus de 15 % depuis le début d’année, alors qu’ils s’écroulaient entre septembre et fin décembre de plus de 17 %. De nombreux gérants nous disent que l’année est faite ! L’immobilier fut malmené par une fiscalité toujours aussi forte et mal perçue en raison de sa comparaison avec les actifs financiers (Flat Tax, IFI…)

Beaucoup d’interrogations se posent sur les conséquences du Brexit, d’un possible no deal, sur la fin du grand débat et de ses annonces… autant d’incertitudes à intégrer lorsqu’il s’agit d’investir.

L’environnement est donc très compliqué. Que faire cette année en termes d’investissement ?

Pour les profils ultra-prudents : fonds euro et fonds euro luxembourgeois

Malgré la baisse permanente de ses rendements depuis la fin des années 90, le fonds euro reste l’une des solutions préférées des Français qui ont la chance d’avoir recours à cet actif. Aberration financière pour tout investisseur initié aux règles de la finance, il constitue une spécificité française qui garantit le capital, la liquidité quasi permanente et le taux d’intérêt (aujourd’hui près de dix fois le taux de l’OAT 10 ans) : une aberration à 1400 milliards d’euros tout de même !

Un luxe disent certains assureurs, qui acceptent de moins en moins les souscriptions importantes 100% fonds euros. Plus vous détenez de capitaux, moins vous y aurez accès, encore une aberration ! 

Pour les plus prudents, vous pourrez opter pour les fonds euros migrés au Luxembourg où le Grand-Duché vient apporter son triangle de sécurité pour garantir encore plus ces fonds. Car en effet, si le capital est garanti, il l’est par un assureur, encore faut-il que celui-ci soit solvable le cas échéant.

Pour les prudents à court terme mais confiant dans l’avenir : fonds euro « boostés »

Il existe quelques solutions dans le marché de l’épargne qui lient un fonds euro à un fonds structuré. L’objectif est d’utiliser les qualités du fonds euro, pour construire une solution permettant de s’exposer aux actions sur le long terme tout en bénéficiant de la garantie en capital du fonds euro.

Des produits structurés (dits CPPI) proposaient cette promesse avant la crise de 2008, mais ils avaient l’inconvénient de se « monétariser » en cas de chute brutale du sous-jacent sur lequel l’investisseur devait être exposé. Vous pouviez ainsi, non seulement ne retrouver que votre capital (ce qui n’est pas si mal surtout en 2008), mais surtout constater un manque à gagner entre votre performance et la performance finale du sous-jacent qui avait pu se redresser sans que vous puissiez en bénéficier.

Ce n’est heureusement pas le cas dans ce type de fonds euro boosté, ce qui nous permet de viser une performance non garantie d’environ 4%/an au terme des huit ans.

Pour les confiants sur l’avenir, mais ayant besoin de revenus à court terme, trois solutions

Les SCPI dans le cadre de l’assurance-vie, permettent de bénéficier des loyers au sein du contrat, tout en bénéficiant de la liquidité de l’assurance-vie. Le rendement est grevé des frais de gestion du contrat, mais supporte une fiscalité de l’assurance-vie plus attrayante que celle des revenus fonciers. Rendement attendu environ 3%.

Les fonds obligataires Buy & Hold ou à échéance. Le principe de gestion est hyper-simple : investir sur un portefeuille d’obligations et les garder sans arbitrage jusqu’à leurs échéances. Cette technique basique permet de connaitre à l’avance le rendement à verser et de la garantir ainsi que le capital sous condition de l’absence de défaut. Prenons un portefeuille de 100 obligations, si une des entreprises vous ayant emprunté via une obligation vient à faire défaut (faillite ou impossibilité de paiement), vous perdez 1% de votre capital investi, si 2, 2% et ainsi de suite. Les rendements attendus sur ce type de fonds sont autour de 4% net de frais, 3% dans le cadre de l’assurance-vie.

Le produit structuré, dit Phoenix. Celui-ci verse un coupon tant que l’indice de référence (CAC, EURO Stock…) se situe dans une fourchette définie à l’avance entre 0% et – X%). Le capital est protégé à terme jusqu’à une baisse de cet indice défini à l’avance. Enfin le produit est remboursé à l’avance lorsque l’indice est positif. Par exemple, on peut espérer un rendement de 4%, avec une barrière de détachement de coupon de 0% à -40% d’un indice protégé jusqu’à -40%.

Enfin pour les plus confiants sur l’avenir et souhaitant capitaliser

Il y a bien sûr les portefeuilles actions, investis en direct, via des ETF ou encore des fonds d’investissement. Le champ des possibles est quasiment infini que ce soit dans le cadre de l’assurance vie et bien sûr des comptes titres et PEA. Si elle permet d’atteindre les rendements les plus importants à long terme, cette classe d’actif n’offre aucune garantie pour une volatilité maximale. L’investissement progressif reste une des meilleures façons d’y investir pour préparer un projet à long terme.

Plus risqué encore mais souvent mieux appréhender par les investisseurs, le private equity permet d’entrevoir des rendements maximum en échange d’une absence de garanties et de liquidité contrairement aux actions cotées liquides en permanence.  Depuis quelques années des solutions de private equity utilisent l’immobilier comme sous-jacent soit en effectuant des activités de marchand de biens soit en les finançant. Attention, malgré cette coloration immobilière, ces fonds restent risqués.

Enfin, les taux sont bas, nous l’avons dit, le crédit reste donc une superbe solution. Acheter de l’immobilier, classique, assorti d’une défiscalisation ou encore des SCPI à crédit, même si l’immobilier peut être considéré comme cher, demeure une solution intéressante pour consommer des enveloppes de crédit aux taux historiquement bas. Une solution existe en ce moment sur le marché, en compte titre et en assurance vie qui consiste en un produit structuré qui vous permet d’investir deux fois le capital investi sur un portefeuille constitué en majorité d’immobilier. Dans le cadre de l’assurance vie, vous pouvez ainsi accéder à de l’immobilier certes mais avec l’effet de levier du crédit à un taux de 1,5%.

  • Mise à jour le : 18/04/2019

Vos réactions