PAP.2019.940x90.gif

  Un taux d’épargne insuffisant en vue de la retraite

Par : edicom

La société de gestion Schroders vient de publier son enquête menée auprès de 22 000 investisseurs dans trente pays, Schroders Global Investor Study 2017

Selon cette étude, les investisseurs français encore actifs épargnent 9,4 % de leur revenu (contre 11,4 % au niveau mondial, 9,9% en Europe, 13% en Asie et 12,5% en Amérique), mais estiment qu'ils devraient épargner 11 % pour vivre confortablement (13,7 % au niveau mondial, 12 % en Europe, 15,3 % en Asie et 15 % en Amérique).

Ils souhaitent en moyenne prendre leur retraite à 60,7 ans (60,2 ans au niveau mondial), mais prévoient de le faire à 64,3 ans, afin d’épargner plus longtemps (63 ans au niveau mondial).

De leur côté, la moitié des retraités aurait aimé avoir épargné davantage. Au niveau mondial, ce chiffre atteint 66 %. Parmi eux, 22 % auraient même souhaité épargner beaucoup plus. Cette tendance est moins importante en Europe et notamment en France où ils ne sont que 8 %.

L'enquête relève également que la principale source de revenu de retraite, à l'échelle mondiale, était ou sera l'épargne et les placements (20 %). En France, l'épargne et les placements n’atteignent que 12,1 %, tandis que la principale source de revenu était ou sera le régime de retraite professionnel.

Les sources d'épargne-retraite des Français sont les suivantes :
- régime de retraite professionnel : 24,7 % ;
- régime de retraite public : 20,9 % ;
- épargne et placements : 12,1 % ;
- régime de retraite personnel : 10,2 % ;
- les revenus de la propriété/revenus locatifs (8,2 %) ;
- l'argent de parents (4,4 %) ;
- le travail à temps partiel (5,5 %) ;
- l'héritage (5 %) ;
- et la libération de capital/valeur en lien avec un bien foncier (4,4 %).

Enfin, 63 % des français qui n'ont pas encore pris leur retraite espèrent travailler à temps partiel pendant une moyenne de près de trois ans avant de quitter la vie active. De plus, 22 % veulent transformer leur passion en une source de revenu après leur retraite.

La génération Y n’épargne pas assez

Au niveau mondial, le sentiment de ne pas épargner suffisamment pour la retraite est plus répandu parmi la génération Y. En moyenne, par rapport aux investisseurs plus âgés qui n'ont pas encore pris leur retraite, la génération Y épargne un moins : 11,2 % de leur revenu annuel, contre 11,6 % pour les 36 ans et plus. Pour vivre confortablement à la retraite, ils estiment qu'ils devraient épargner en moyenne 13,2 %, soit un peu moins que les investisseurs plus âgés (14,1 %).

L’étude a également comparé les habitudes d’épargne de ces deux catégories de population. Si les deux estiment que les sources de revenu seront mixtes, la génération Y considère qu’elle devrait être moins dépendantes de ces sources que ses aînés :
- régime de retraite professionnel (15 % contre 20 % pour les 36 ans et plus) ;
- régime de retraite public (14 % contre 21 %) ;
- autres économies (19 % contre 21 %).

Cependant, la génération des moins de 36 ans estime qu’elle est plus susceptible de dépendre d’autres sources de revenus, telles que l’emploi à temps partiel (7 % contre 5 %), les revenus foncier (9 % contre 6 %), la libération de capital/valeur en lien avec un bien foncier (6 % contre 3 %), l’argent ou l’allocation d'un parent (10 % contre 5 %) ou encore l’héritage (6 % contre 4 %).

  • Mise à jour le : 30/11/2017

Vos réactions