Unik_Capital_banner_940x90px_v5_giga banniere.gif

  Matières premières : des opportunités à un niveau historique record

Par : edicom

Pour Barings, l’écart entre les anticipations du marché et le potentiel d’investissement actuel dans le secteur des matières premières a atteint un niveau record. La sélection de valeurs est d’autant plus importante que la rentabilité des actions du secteur dépend maintenant d’une meilleure allocation des capitaux et de restructurations au sein des sociétés. Le portefeuille du Baring Global Resources Fund est investi à environ 30 % dans des secteurs tels que bois, diamants, produits chimiques spécifiques, traitement et distribution.

Alors que le ralentissement de la croissance économique chinoise a jeté une ombre sur le secteur des matières premières aux yeux de nombreux investisseurs, Barings estime pour sa part que l’écart entre les anticipations du marché et le potentiel d’investissement actuel sur les matières premières a atteint un niveau record.

Les perspectives sur les bénéfices des entreprises sont en hausse, les allocations de capitaux étant beaucoup plus efficaces grâce à l’amélioration de la gestion des entreprises estime Barings. Indépendamment du cycle, des fusions et des joint-ventures ont permis une restructuration du secteur et une valorisation des actions, notamment dans les matériaux de construction et la chimie. A ceci s’ajoutent des changements structurels de la demande dans des secteurs comme les diamants et le bois.

Duncan Goodwin, Head of Global Resources, explique : « Actuellement, les actions liées aux matières premières sont particulièrement attractives et ce même en tenant compte du ralentissement économique chinois. Ceci est notamment dû à un changement des facteurs qui influent sur la performance du secteur. Les performances des actions sont devenues moins dépendantes de la nature du cycle économique des matières premières, et plus liées aux allocations de capitaux et aux restructurations au sein des sociétés du secteur. Sur cette base, les valorisations nous semblent très attractives. Ceci a accru l’importance d’une approche bottom-up de la sélection de titres mais aussi d’une approche globale des différents sous-secteurs, et ce afin de tirer parti des inefficiences du marché.

Dans les conditions actuelles, il est possible d’identifier des zones où les conditions de marché sont très favorables. Les secteurs comme bois, diamants, produits chimiques spécifiques, traitement et distribution sont d’une façon générale plus diversifiés et moins dépendants du cycle des matières premières et de la croissance économique chinoise. Ils nous paraissent de ce fait particulièrement importants et représentent environ 30 % du Baring Global Resources Fund.

Nous sommes positifs sur la demande de bois du fait du rebond de l’immobilier aux Etats-Unis. Les capacités ayant été réduites après la crise financière, un point d’inflexion de la demande pourrait entraîner une valorisation des actions et une hausse des bénéfices. En Chine, dans un contexte de ralentissement de la croissance,  les signes d’une demande accrue de pierres précieuses comme les diamants montrent que la nature de la consommation chinoise est en train de changer.

Nous pensons que notre stratégie multisectorielle nous permet de profiter pleinement de tels changements. »

  • Mise à jour le : 25/11/2014

Vos réactions