Banniere Finaveo oct nov 2018.gif

  Paris, un marché à part

Par : Benoît Descamps

Sur le marché du tourisme, le Grand Paris conserve une place toute particulière que les autorités comptent bien encore renforcer.


En mai dernier, l’Office de tourisme et des congrès de Paris et la Ville de Paris réalisaient leur bilan de fréquentation touristique du Grand Paris pour l’année 2013, et faisaient un point sur leurs perspectives pour l’année en cours.

Toujours plus de touristes étrangers

La fréquentation touristique du Grand Paris – Paris et sa petite couronne – est estimée, tous hébergements confondus, à 46,8 millions de visiteurs dont 16,6 millions d’étrangers (35 %). La fréquentation des touristes étrangers est d’ailleurs en forte hausse (+ 7,2 %) et même supérieure à la croissance mondiale du secteur. D’ailleurs, le poids des étrangers se rendant dans la capitale représente 42 % des nuitées étrangères en France. Cette progression est à mettre au crédit des clientèles extra-européennes, issues de marchés lointains, comme les Etats-Unis, mais aussi ceux à fort potentiel que sont la Chine, l’Australie ou encore le Moyen Orient, marchés dont la croissance est supérieure à 15 %, en 2013. 
La hausse la plus remarquable provient des Etats-Unis, un marché touristique jugé « historique et fidèle » qui a renoué avec son niveau de 2005 : 1,85 million, en hausse de 15 %. Du côté des nouveaux marchés, les arrivées hôtelières chinoises enregistrent un bond de + 27 % (à 532 200). Les arrivées des Proche et Moyen-Orientaux marquent également une progression à deux chiffres : 452 000 arrivées hôtelières, + 21 %. Russes et Australiens affichent également des résultats à la hausse, respectivement + 9 % et + 16 %, à 375 000 et 277 000 arrivées hôtelières.
En revanche, l’environnement économique en Europe a pesé surtout sur le tourisme d’affaires, dont la part passe à 42,5 % des nuitées hôtelières, contre 46,7 % en 2012, sans affecter toutefois la bonne santé des congrès. Ainsi, les arrivées hôtelières françaises (10 919 000), ont reculé de 8,6 % comme celles de certains pays européens (Espagne, Italie et Pays-Bas), malgré la progression des Britanniques (1,3 million d’arrivées hôtelières) de 5,3 %, des Allemands (+ 4,3 %) et des Belges (+ 2,8 %). Au final, les arrivées hôtelières restent stables (- 0,4 %), se maintenant au niveau record de 2012 : 22,6 millions, avec un été record de 8 millions, réalisé entre les mois de  juin et de septembre.


Première ville mondiale pour l’accueil des congrès en 2013 

La capitale a accueilli, en 2013, le nombre record de 1 055 congrès, soit 752 300 congressistes (dont 31 % d’étrangers). 204 d’entre eux ont été retenus par le classement ICCA (International Congress and Convention Association) positionnant Paris en première position du classement des villes accueillant des Congrès internationaux, devant Madrid et Vienne.  Les retombées économiques liées au segment des congrès sont estimées à plus de 1,167 milliard d’euros (+ 13 % par rapport à 2012) et représentent près de 20 000 emplois à plein-temps. Les dépenses directes sont évaluées à 24 % ; celles indirectes (hébergement, restauration, loisirs, shopping et transport sur place) à 76 %. 

 

Belles perspectives pour 2014 

Le taux d’occupation de janvier et février, mois de basse saison pour le Grand Paris, a été stable à 65,1 %. Mais des signes encourageants ont été observés avec le retour de visiteurs européens que la crise économique avait particulièrement touchés : Italiens (+ 15,8 %) et Espagnols
(+ 12,1 %), mais aussi Japonais. Les Etats-Unis poursuivent une croissance à deux chiffres (+ 12,9 %), tout comme la Russie (+ 19,2 %), la Chine (+ 26,5 %), et le Proche et Moyen-Orient (+ 27,2 %).  En revanche, la fréquentation française est orientée à la baisse avec - 6,4 % d’arrivées hôtelières. 

 

Consolider et accroître le positionnement de la capitale

Afin de poursuivre dans sa bonne dynamique, plusieurs initiatives ont été mises en place. Ainsi, un plan hôtelier prévu à horizon 2020 prévoit la création de 12 000 chambres supplémentaires à Paris et en petite couronne. Par ailleurs, la délégation tourisme a également pour objectif de positionner Paris comme la ville de l’excellence en termes de déplacements et de gestion des flux de touristes. Cela passera par l’amélioration de la qualité de l’accueil des visiteurs, de leur information, ainsi que de leur orientation et de l’ensemble des services qui pourront leur être proposés au cours de leur séjour. Le développement du tourisme va également passer par le développement d’une ingénierie touristique parisienne initiée par le Welcome City Lab, incubateur de start-up œuvrant dans le secteur du tourisme innovant et comprenant déjà une vingtaine de jeunes entreprises.

  • Mise à jour le : 20/08/2014

Vos réactions