Banniere LBF pour Profession CGP.gif

  Prime à la mobilité interne et aux jeunes talents

Par : Benoît Descamps

Axa Investment Managers compte recruter une centaine de personnes cette année. Anne-Sophie Curet, sa directrice monde des ressources humaines, nous expose ses besoins et son fonctionnement.

Profession CGP: Quelle est la dynamique actuelle de recrutement chez Axa IM ?

Anne-Sophie Curet: Le mouvement est très positif actuellement, avec une croissance des effectifs dans chacun de nos pôles mondiaux, notamment sur nos nouvelles implantations aux Etats-Unis, en Asie et en Amérique latine, mais aussi en Europe. Nous bénéficions également d’une croissance de notre activité, notamment sur la distribution.

Cette augmentation des effectifs se veut graduelle et une centaine de postes sont concernés, d’ici fin 2016, sur un total de 2 350 personnes actuellement. Nous nous appuyons sur une base existante bonne qui est le fruit de notre volonté de privilégier la mobilité interne.

Sur quels postes recrutez-vous le plus ?

A.-S. C. : Nous avons d’importants besoins dans le domaine des actifs réels, pour notre plate-forme Axa IMReal Assets, domaine qui se renforce chez nous, et dont nos clients sont friands. Il s’agit ici de staffer des équipes basées localement. La gestion du risque et la conformité sont encore des domaines où nous comptons nous développer car la gestion du risque est devenue mondiale et concerne toutes les classes d’actifs. Ici, nous devons également observer beaucoup de compétitivité. Enfin, la fonction commerciale est également renforcée, sur tous les segments de clientèle. La distribution s’est professionnalisée avec des commerciaux qui doivent être capables non seulement de présenter l’offre, mais aussi de proposer des produits et solutions en adéquation avec les besoins des clients. Pour cela, nous avons davantage segmenté notre approche.

Avez-vous senti des évolutions dans les attentes des candidats à l’embauche ces dernières années ?

A.-S. C. : Pas particulièrement sur les postes. Ils restent attentifs au cadre d’accueil : la mobilité, l’évolution de carrière, la prise de responsabilité, la poursuite de leur formation… En revanche, nous notons une demande de flexibilité plus importante leur permettant de concilier vie professionnelle et vie personnelle, notamment l’arrivée d’un bébé ou la volonté de faire un tour du monde par exemple.

Par quel(s) biais recrutez-vous ?

A.-S. C. : Nous passons peu par les cabinets de recrutement. Nous avons développé une équipe interne, baptisée Talent acquisition, dotée d’outils spécifiques visant à dénicher les talents où qu’ils se trouvent dans le monde entier. Nous accordons également beaucoup d’importance à détecter des talents très tôt, notamment par l’apprentissage et la formation continue, grâce à plusieurs filières d’entrée. Néanmoins, cela ne nous empêche pas d’aller chercher des profils confirmés, comme dernièrement sur un poste de commercial aux Etats-Unis afin d’y développer notre activité.

Notez-vous une évolution sur les salaires actuellement pratiqués ?

A.-S. C. : Pas particulièrement, les rémunérations restent indexées sur la rareté et la dynamique de marché. L’évolution reste positive, mais graduelle, même si des tensions existent sur les postes liés à la Compliance et au Risk Management.

  • Mise à jour le : 04/10/2015

Vos réactions