Adequity-Target-Evolution-Avril-2020-(940x90).gif

  Pour 6 Français sur 10, l’épargne est l’affaire de tous

Par : edicom

Comme le révèle l’étude Kantar pour BNP Paribas REIM, 61% des Français considèrent en effet que l’épargne s’adresse à tout le monde, que ce soit pour bénéficier d’un revenu complémentaire, anticiper la retraite ou encore se constituer un capital.

Toutefois, certaines idées reçues semblent persister : 53% pensent que l’épargne s’adresse aux plus aisés et 43% aux personnes qui connaissent bien le monde de l’investissement. Dans le détail, ils sont ainsi près de 9 sur 10 à déclarer posséder des livrets d’épargne (livret A, LDD…), 54% à posséder une assurance vie et 51% à posséder des plans d’épargne (PEL, PEE, PERCO…). D’autres produits d’épargne semblent plus confidentiels : 20% des Français possèdent des actions / obligations et 4% seulement ont déjà investi dans l’immobilier indirect, aussi appelé « pierre-papier » (SCPI ou OCPI).

Les SCPI, un investissement séduisant… pour les Français qui le connaissent

Pourtant très attractives - les SCPI ont collecté 8,6 milliards d’euros en 2019, soit des niveaux records de collecte en France -, les SCPI restent encore méconnues : 60% des Français déclarent ne pas savoir ce que sont les investissements en pierre papier, un chiffre qui atteint 76% chez les 18-34 ans.

Pourtant, une fois sensibilisée à ce que sont les SCPI, près d’une personne sur trois (31%) se déclare disposée à investir dans ce type de placement. Ce chiffre atteint 39% chez les 35-49 ans. A noter que les 65 ans et + apparaissent davantage en retrait : ils ne sont que 18% à se projeter dans ce type de placement.

« Cet investissement présente de nombreux avantages : les SCPI permettent d’investir dans la pierre, mais sans contraintes de gestion. On peut épargner sur le long terme tout en anticipant les aléas de la vie avec souplesse. En bref, la pierre papier attire par sa capacité à produire un complément de revenu régulier pour compenser une baisse de revenus, notamment lors du passage à la retraite », analyse Cyril de Francqueville, directeur général délégué de BNP Paribas REIM France.

Le digital, un levier de démocratisation de l’épargne

L’étude révèle par ailleurs la bonne accessibilité des produits d’épargne : la quasi-totalité des Français interrogés ont trouvé les démarches de souscriptions à la fois rapides (93%) et faciles (92%). 

Pour rendre ces démarches encore plus abordables, la digitalisation est une piste de plus en plus prisée : plus d’un quart des Français (28%) serait d’ailleurs disposé à investir dans un produit d’épargne 100% en ligne, sans la présence d’un conseiller. Un chiffre particulièrement prégnant chez les CSP+ (44%) et les Millennials (32%). Parmi les avantages les plus cités, 56% évoquent la disponibilité 24h/24 et 7j/7 et 51% la rapidité d’un parcours de souscription en ligne.

Pourtant, certains freins persistent : 72% des Français ne sont toujours pas disposés à passer à une souscription digitale de leurs placements financiers : 77% n’ont pas confiance et évoquent un souci de sécurité, et 72% expriment le besoin d’être accompagnés.

Alors que le parcours de souscription spécifique aux SCPI reste assez classique (46% des Français possédant ce produit d’épargne y ont souscrit à l’occasion d’un rendez-vous physique), les potentiels futurs investisseurs en SCPI paraissent toutefois ouverts aux parcours de souscription digitaux : près de la moitié d’entre eux (49%) serait disposée à utiliser une plateforme 100% en ligne, en toute autonomie.

 

 

  • Mise à jour le : 19/03/2020

Vos réactions