Harvest et Fidroit créent un groupe commun

Par : Benoît Descamps

Après des opérations relatives à des cabinets de gestion de patrimoine, des plates-formes ou des sociétés de gestion, le marché de la gestion de patrimoine poursuit sa consolidation avec une opération majeure au sein de l’univers des sociétés de services et logiciels. En effet, ce jeudi 19 novembre, Fidroit et Harvest ont annoncé leur rapprochement au sein de la structure Winnipeg Participations avec comme objectif de « réunir l’approche servicielle et les enjeux technologiques ».

Olivier Rozenfeld, président de Fidroit, expose : « Nous abordons des cibles de clients identiques, sans être concurrents mais complémentaires. D’ailleurs, souvent nos clients étaient équipés de nos solutions respectives. Alors que les logiques de partenariat ont le plus souvent un goût d’inachevé, nous avons décidé de nous unir pour rendre nos solutions plus simples et plus efficaces afin de créer davantage de valeur et assurer le développement de nos clients ; le tout avec toujours une dimension humaine forte. Cette alliance est également pour nous l’occasion de revendiquer notre rôle social en démocratisant la gestion de patrimoine et en défendant les intérêts des clients finaux. Cette convergence d’intérêts nous permet d’aller plus loin dans nos développements, avec davantage de moyens puisque nous avons le soutien d’un fonds d’investissement, Five Arrows du groupe Rothschild&Co. »

Le nouvel ensemble sera dirigé par Virginie Fauvel (CEO), récemment arrivée chez Harvest, et Olivier Rozenfeld, principal associé de la l’ensemble de la structure, en sera le directeur général délégué, également membre du board et membre du comité stratégique d’Harvest. Les deux marques continueront de co-exister. Quant aux équipes, elles seront basées à Paris et Clermont-Ferrand, où est basé Fidroit mais aussi une centaine de collaborateurs d’Harvest.

  • Mise à jour le : 23/11/2020

Vos réactions