BANNIERE-940X90_HIMALIA-Generali Patrimoine juin 2019.gif

  Oradéa Vie : co-créer des solutions avec les experts de la distribution

Par : Benoît Descamps

Au sein de Société générale, Oradéa Vie se veut un relais de croissance fort pour l’activité assurantielle du groupe. Afin d’y parvenir, la structure mise sur ses capacités d’innovation, ainsi que les expertises du groupe, pour construire des solutions innovantes commercialisées à destination de partenaires-distributeurs.

Créée en 2001, Oradéa Vie est la compagnie d’assurance-vie, filiale de Sogécap, entièrement dédiée aux partenariats. Cette activité, qui constitue un véritable laboratoire d’innovations est en fort développement. « Depuis quatre ans, nous avons fait des partenariats externes un relais de croissance. Il s’agit d’un axe stratégique, source d’innovation et de compétitivité pour l’ensemble du groupe », affirme Thibaut Peigney, directeur général délégué d’Oradéa Vie. Le positionnement d’Oradéa Vie repose sur trois piliers : les conseillers en gestion de patrimoine, les banques privées et la prévoyance.

Ne concevoir que des offres innovantes

S’agissant des CGPI, la structure s’adresse principalement aux groupements et plates-formes. Pour autant, l’activité en direct avec les partenaires historiques se poursuit, notamment avec la commercialisation toujours active du contrat d’assurance-vie haut de gamme Multisupport Excellence et du Perp Lignage.

Pour les plates-formes et groupements, Oradéa Vie collabore en partenariat étroit avec ces structures. « Notre volonté n’est pas de construire une solution standardisée pour l’ensemble des acteurs, explique Thibaut Peigney. Au contraire, il s’agit pour chaque réseau de co-construire un produit qui correspond à son business model et à sa clientèle ; chaque solution devant apporter de la valeur. En effet, chaque partenaire a ses spécificités, et leurs conseillers et clients finaux ont des attentes différentes. Dans tous les cas, il s’agit de partenariats d’envergure. » Récemment, de nouveaux produits sur mesure ont été conçus avec le groupe Primonial, l’Unep, le groupe Crystal et CGP Entrepreneurs.

Parallèlement, si Oradéa Vie s’appuie sur les savoir-faire de ces entités, elle apporte également une mise en relation avec les autres expertises du groupe, comme Lyxor Asset Management et SG Private Banking. « Nous devons être en permanence force de proposition en matière d’offres, en nous appuyant sur les expertises à valeur ajoutée présentes dans le groupe Société générale, notamment avec SGCIB, Lyxor, les banques privées du groupe, entre autres, mais aussi en matière de services, notamment sur l’axe numérique », précise le directeur général délégué.

Des exemples de plus en plus nombreux

Fin 2015, le contrat Target+ a été lancé avec Primonial. « Pour ce contrat, nous nous sommes appuyés sur les expertises du groupe Primonial en matière de conception de solutions financières novatrices, en lien avec la salle de marché de la Société générale », expose Thibaut Peigney

Cette année, ce partenariat a créé le contrat d’assurance-vie Link Vie, le tout en s’appuyant sur Lyxor Asset Management. « Il s’agit d’une offre particulièrement innovante touchant directement des prospects qualifiés, tout en apportant une réponse à la recherche d’efficacité des conseillers. La commercialisation de Link Vie via un parrain est une innovation fondamentale par son approche, au service de la profession ».

Le volet financier de Link Vie se veut également innovant, puisqu’il s’agit d’une solution assurance vie ETF totalement digitalisée avec un robo-advisor conçu par Lyxor Asset Management, un des leaders mondiaux du marché des ETF. « Le contrat bénéficie ainsi d’algorithmes issus de l’important travail de recherche en gestion quantitative pour le compte d’investisseurs institutionnels accessible désormais à la clientèle de particuliers », précise Thibaut Peigney.

En début d’année, Oradéa Vie lançait également un contrat 100 % ETF – Unep Selection Tracker – avec l’Unep, intégrant une gestion retraite et une gestion pilotée. « Notre partenariat avec l’Unep dure depuis quinze ans », indique Thibaut Peigney. D’ailleurs, une offre pour les majeurs protégés vient d’être lancée au sein du contrat Unep Multisélection Plus. Notons également qu’un mandat de gestion en ETF a également été récemment intégré au sein du Perp Lignage. « Il s’agit d’une première pour un plan d’épargne-retraite populaire ».

Plus récemment, le contrat Valuance a été mis en place avec le groupement CGP Entrepreneurs (la filiale CGPI du groupe UFF). « Avec CGP Entrepreneurs, Nous nous adressons à un groupement dans lequel la notion de services est forte et dans un contexte de transparence des rémunérations. Avec ce contrat aux frais de gestion réduits, le CGP pourra disposer d’une rémunération complémentaire selon la performance du contrat dans un contexte simple et transparent pour le client. Pour les dirigeants du groupement, il s’agissait ici de valoriser l’action du CGPI qui pourra proposer une offre gagnant-gagnant à ses clients », explique le directeur général délégué. Parallèlement à la mise en place de ce contrat, Oradéa a ouvert à ses partenaires des expertises du groupe SG, à savoir celles de SG Private Banking. Il s’agit ici d’apporter des solutions du monde bancaire en matière de financement, de gestion sous mandat dédiée… Par ailleurs, des réflexions sont en cours autour d’une solution intégrant le Private Equity avec un partenaire distributeur.

La prévoyance est également un axe fort du développement d’Oradéa Vie, notamment sur le marché libéralisé de l’assurance-emprunteur, et cela afin de diversifier son mix produit. Dans ce cadre, l’offre Iriade Emprunteur a été lancée. Un partenariat stratégique a été conclu avec Multinet Services, une filiale BPSIs, pour la mise en place d’un contrat totalement digitalisé, y compris en matière de sélection médicale. Des partenariats ont été noués, notamment avec des courtiers en crédit, comme Cafpi et Ace Crédit.

Des encours multipliés par deux en seulement trois ans

Les premiers résultats de cette stratégie sont sans appel. La collecte a atteint 651 millions d’euros l’an passé (dont 620 millions en assurance-vie épargne), soit un doublement en trois ans, pour une collecte nette de 430 millions d’euros. Les unités de compte – très diversifiées – atteignaient 41 % de collecte l’an passé et constituaient près de 45 % de l’encours. Les stocks ont été multipliés par deux en trois ans pour atteindre plus de 3 milliards d’euros, tandis que le chiffre d’affaires 2016 atteignait 620 millions d’euros. « La part d’unités de compte a progressé et tous les canaux de distribution enregistrent de bons résultats. Nous comptons bien poursuivre sur cette tendance dont le point clé est de nous être adossés à des experts de la distribution », s’enthousiasme Thibaut Peigney.

Pour cela, la société va poursuivre ses développements vers les plates-formes, les groupements de CGPI, mais aussi les banques privées pour la clientèle fortunée. Elle mise notamment sur une équipe d’experts de proximité, aussi bien au niveau commercial que des services de gestion, afin d’apporter réactivité et souplesse.

  • Mise à jour le : 25/10/2017

Vos réactions