Banniere LBF pour Profession CGP.gif

  Patrick Audely : « Capvita est un courtier grossiste spécialisé sur l’épargne salariale et la retraite »

Par : Benoît Descamps

Le groupe associatif de protection sociale Alptis vient de créer une nouvelle filiale, Capvita, pour distribuer des solutions d’épargne salariale et d’épargne-retraite conçues en architecture ouverte via les conseils en gestion de patrimoine et les courtiers. Rencontre avec son directeur exécutif, Patrick Audely.

Profession CGP : Alptis vient de lancer Capvita dont vous avez pris la direction. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Patrick Audely : Au sein de notre groupe, qui rassemble plusieurs associations d’assurés dont l’Unep, nous avons décidé de créer Capvita, un courtier grossiste spécialisé sur l’épargne salariale et la retraite. En effet, la loi Pacte et la prochaine réforme des retraites constituent un moment clé dans l’histoire des retraites en France. Nous devions saisir cette opportunité !

Cette création répond également à la volonté d’Alptis de diversifier ses activités face à l’encadrement croissant de l’assurance santé individuelle par les pouvoirs publics. Ainsi, Capvita s’intègre dans la stratégie d’Alptis, en permettant au groupe de s’adresser à un nouveau marché – en l’occurrence l’épargne retraite et l’épargne salariale – via une structure dédiée.

Jean-Paul Babey, notre directeur général, m’a chargé de ce nouveau challenge après quatorze années passées à animer la direction commerciale d’Alptis, en m’appuyant sur vingt-cinq inspecteurs itinérants et quarante-cinq assistantes sédentaires répartis dans huit délégations régionales, lesquels collaboraient avec sept mille courtiers.

Pourquoi ne pas développer cette activité via l’Unep ?

P. A. : L’épargne retraite et l’épargne salariale ne sont pas le cœur d’activité de l’Unep qui est plutôt le marché de l’assurance-vie et de la distribution de SCPI. Néanmoins, nous nous appuierons bien entendu sur les équipes de l’Unep pour promouvoir notre offre auprès des CGP.

Quel sera le contenu de l’offre ?

P. A. : Nous comptons proposer deux ou trois PERECO et autant de PERin, dont un bancaire, ainsi qu’une solution d’épargne salariale. A cela, s’ajoutera un extranet pour les distributeurs. Nous travaillons depuis mai dernier sur la construction de cette offre qui sera opérationnelle dans le courant du deuxième trimestre 2020.

Capvita reprendra la commercialisation du PERin lancé par l’Unep lors de Patrimonia.

Quel dispositif mettez-vous en place pour accompagner vos distributeurs ?

P. A. : Nous allons disposer de notre propre service commercial, tout d’abord composé de trois personnes. Parallèlement, nous allons nous appuyer sur les équipes de l’Unep et d’Alptis qui collaborent respectivement avec 1 100 CGP et 7 000 courtiers. D’ailleurs, notre offre aura vocation à répondre aux caractéristiques de ces deux catégories de distributeurs, les CGP étant davantage des spécialistes de l’allocation d’actifs et de la sélection de produits financiers, tandis que les courtiers s’orienteront probablement davantage vers des solutions comprenant des options de prévoyance et opteront pour les gestions à horizon pour leurs clients.

Nous travaillons actuellement avec nos partenaires sur la construction des annexes financières pour coller au mieux à la diversité des besoins, ceux des conseillers comme ceux des clients.

  • Mise à jour le : 08/11/2019

Vos réactions